A La Une » Faits Divers » Agression » Sery : un médecin pète un câble et poignarde un voisin

Agression



Sery : un médecin pète un câble et poignarde un voisin

jeudi 4 février 2016 à 19 h 02 min | Aucune réaction

Un ouvrier agricole de 47 ans a reçu un coup de couteau dans le ventre alors qu’il regardait tranquillement la télévision avec ses enfants ce dimanche 31 janvier, à son domicile de Sery, dans les Ardennes.

L’auteur de cette sauvage agression, un médecin de 39 ans exerçant à Beauvais, a été maîtrisé après avoir molesté les pompiers. La victime est à l’hôpital, tandis le docteur a été placé en garde à vue à la gendarmerie.

D’après les premiers éléments, le médecin et sa famille sont venus passer le week-end dans leur maison de campagne, à Sery. Quand le trentenaire s’est mis à tenir des propos morbides et incohérents, sa femme a quitté la demeure avec leur enfant. Le mari a donné des coups de pioche sur la voiture de son épouse, qui a réussi à s’enfuir.

Puis il est rentré chercher un grand couteau et s’est rendu chez Laurent Millart, qu’il ne connaissait visiblement pas. Après s’être introduit chez ce père de famille, il s’est jeté sur lui et lui a porté un coup de poignard dans l’abdomen. La bagarre s’est poursuivie en pleine rue, et le forcené s’en est alors pris à une dame du village.

Le médecin a également agressé les pompiers venus secourir la victime. L’ouvrier agricole a été hospitalisé, son pronostic vital n’est pas engagé.

Le docteur a été conduit à la gendarmerie, où il devait être entendu sur ce geste de folie. Il devait ensuite voir un expert psychiatre.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


un + = quatre









Connexion