A La Une » Faits Divers » Meurtre » Drame à Pailharès : un agriculteur abattu d’une balle dans la tête

Meurtre



Drame à Pailharès : un agriculteur abattu d’une balle dans la tête

samedi 23 janvier 2016 à 7 h 31 min | Aucune réaction

Un jeune père de famille, éleveur de bovins, a reçu un coup de fusil en pleine tête ce vendredi matin alors qu’il travaillait dans son étable au hameau de Porte, sur la commune de Pailharès (Ardèche).

C’est un voisin, âgé de 66 ans, qui a alerté les secours avant de s’enfuir en voiture. L’auteur du coup de feu, se serait ensuite retranché chez lui. Mais il était hier soir, toujours activement recherché par les gendarmes.

Le drame s’est déroulé ce vendredi 22 janvier vers 10 heures du matin dans ce petit hameau tranquille situé à proximité du col du Buisson. Le sexagénaire se serait présenté dans l’étable et aurait tiré un coup de fusil sur le jeune éleveur alors que sa fille de 3 ans se trouvait dans la maison juste à côté. Il a ensuite pris la fuite.

L’agriculteur de 28 ans, qui serait en état de mort cérébrale, a été évacué par hélicoptère vers le centre hospitalier de Saint-Etienne. Il est plongé dans un coma irréversible.

D’après les premiers éléments, un conflit de voisinage remontant à juin 2015 opposait les deux hommes. Le fugitif, auteur présumé du drame, reste introuvable.

Environ 70 gendarmes ont été mobilisés pour rechercher le suspect. Ils ont demandé le renfort du peloton d’intervention d’Orange.

Mise à jour le jeudi 28 janvier à 7h30 : le meurtrier présumé, un maçon à la retraite, s’est donné la mort. Son corps a été retrouvé dans un cabanon, au fond du jardin d’une résidence secondaire inoccupée.

Vendredi matin, après avoir alerté les pompiers, les prévenant qu’il y avait « une charogne » à récupérer dans le petit hameau de Porte, il avait pris la fuite.

Le jeune éleveur, hospitalisé en état de mort cérébrale, a été déclaré mort à l’hôpital vendredi soir.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + neuf =









Connexion