A La Une » Justice » Adolescentes tuées à Lattes : 7 ans de prison pour le chauffard

Justice



Adolescentes tuées à Lattes : 7 ans de prison pour le chauffard

mardi 12 janvier 2016 à 7 h 42 min | Aucune réaction

Reconnu coupable d’avoir tué Claire Z. et Boutaïna Bouyahia, deux jeunes filles de 17 et 19 ans qui circulaient en scooter près de Lattes, Alix Deleglise est condamné à 7 ans de prison ferme et placé en détention.

Cet homme de 25 ans, comparaissant libre, était jugé ce lundi 11 janvier au tribunal correctionnel de Montpellier pour des faits d’homicides involontaires aggravés par la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite.

Le vendredi 8 août 2014 vers 2 heures du matin, Claire et son amie d’enfance Boutaïna rentraient en scooter de leur travail saisonnier à Lattes, lorsqu’elles ont été mortellement fauchées par une voiture près du camping l’Oasis Palavasienne, sur la route qui mène en bord de mer.

Le chauffard, qui les a percutées par l’arrière, avait traîné leurs corps sur son pare-brise jusqu’à 350 mètres du lieu d’impact. Puis il avait pris la fuite et ensuite caché sa voiture pour la déclarer volée.

Identifié grâce à la plaque d’immatriculation retrouvée sur les lieux de l’accident, puis interpellé à son domicile le samedi 9 août en début d’après-midi, Alix Deleglise avait alors 1,2 gramme d’alcool par litre de sang.

Dès le début de sa garde à vue, il avait reconnu la collision avec le scooter, mais pas avoir conduit en état d’ébriété. Il affirme toujours aujourd’hui avoir bu par panique, après l’accident. « Je ne me rendais pas compte de la gravité de la situation » s’est exclamé le prévenu.

Mais certaines de ses copines, qui étaient avec lui la veille du drame, disent que le jeune homme avait consommé au moins quatre bières et plusieurs verres de punch sur une plage privée, avant de reprendre la route.

Le prévenu nie avoir bu autant et dit qu’il se sentait en état de prendre le volant. Même s’il l’a reconnu au départ, il affirme ne pas s’être rendu compte du choc avec le deux-roues.

« Vous traînez un scooter sur 350 mètres et vous ne vous souvenez pas de ça ? Et vous nous dites que vous étiez en état de conduire ? » s’étonne la partie civile.

L’enquête a démontré qu’Alix Deleglise avait également ingéré un anxiolytique et un antidépresseur le jour précédant le drame.

Conformément aux réquisitions du parquet, il est condamné à sept années d’emprisonnement ferme et placé sous mandat de dépôt.

 







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


cinq + deux =









Connexion