A La Une » Faits Divers » Meurtre » Péronne : un retraité tué et enterré près de l’étang de Cam

Meurtre



Péronne : un retraité tué et enterré près de l’étang de Cam

vendredi 18 décembre 2015 à 8 h 06 min | Aucune réaction

Le corps de Francis Courtois, un ouvrier à la retraite, a été découvert lundi soir, enterré aux abords de l’étang de Cam, derrière l’Historial de Péronne (Oise).

Dans la journée, un jeune garçon de 19 ans s’était rendu à la gendarmerie pour avouer être l’auteur du meurtre. Un crime sordide commis dans un contexte d’alcool, de drogue et de bagarres fréquentes. Il a été mis en examen et écroué provisoirement.

Ce lundi 14 décembre, Romain est allé voir les gendarmes et a d’emblée reconnu avoir tué un homme puis s’être débarrassé du corps. Sur ces indications, les militaires se sont rendus au parc du Cam. Dans la soirée, ils y ont découvert un cadavre enterré près de l’étang, caché sous un tas de feuilles.

La victime a rapidement été identifiée. Il s’agit de Francis Courtois, un homme de 70 ans résidant rue du Faubourg de Paris, à Péronne. L’appartement de cet ancien ouvrier d’usine, à la retraite depuis 4 ans et placé sous tutelle, était régulièrement squatté par des jeunes qui se livraient à un trafic de stupéfiants.

Placé en garde à vue à la brigade de recherches de Péronne, Romain a expliqué avoir frappé une femme qui était hébergée chez la victime. Puis il se serait battu avec Francis vendredi soir, car ce dernier voulait le dénoncer.

Une autre bagarre aurait eu lieu chez lui, rue Jean-Jaurès, le dimanche au soir. Alcoolisé et drogué, le jeune garçon aurait tabassé à mort le vieil homme avant d’emmener son corps jusqu’au parc.

Inculpé pour homicide volontaire aggravé par séquestration suivie de violences, le mis en cause a été placé en détention provisoire.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


un + = deux









Connexion