A La Une » Faits Divers » Suicide » Double meurtre de Foulayronnes : Petitfaux s’est suicidé

Suicide



Double meurtre de Foulayronnes : Petitfaux s’est suicidé

dimanche 6 décembre 2015 à 7 h 32 min | Aucune réaction

Jean-Claude Petitfaux, soupçonné d’avoir tué un couple mercredi matin devant leur maison de Foulayronnes (Lot-et-Garonne), s’est pendu dans sa cellule de la Maison d’arrêt d’Agen.

Son corps a été découvert ce vendredi à 20h30 par les surveillants de la prison. Les secours, rapidement alertés, ont tenté de le ranimer. En vain. L’homme a succombé à sa pendaison. Son suicide éteint l’enquête à tout jamais.

Ce mercredi 2 décembre vers 8h30, Jean-Claude Petitfaux, qui avait revêtu une cagoule, avait froidement abattu Éric Simon et sa compagne Stéphanie Marcassa devant le garage de leur maison, à Foulayronnes. Il avait ensuite pris la fuite.

Après une traque intensive de 24 heures, l’homme de 60 ans avait été interpellé sur le parking du magasin Netto, avenue Léon Blum à Agen. A moins de 100 mètres des locaux de la société qui l’avait licencié en 2011.

La préméditation a été écartée

D’après l’enquête, Jean-Claude Petitfaux, ex-employé de l’entreprise de BTP Seg-Fayat, n’aurait pas eu l’intention de tuer Eric Simon, mais de le séquestrer en le retenant prisonnier dans une grotte des environs d’Agen.

Surpris de trouver le couple prêt à partir, il aurait paniqué et tiré. Vendredi soir, il avait été mis en examen pour homicides aggravés et tentative de meurtre aggravé sur un autre couple ainsi qu’extorsion avec arme.

Depuis son licenciement, Petitfaux n’avait cessé de harceler Éric Simon. Il avait à plusieurs reprises menacé son couple. Ces jours-ci, il devait répondre à une convocation pour une expertise psychiatrique.

Cet habitant de Sauvagnas avait comme projet de prendre Eric Simon en otage, notamment pour faire éclater la vérité sur un accident du travail survenu en 2008, où un collègue et ami avait chuté d’un échafaudage.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


cinq + = six









Connexion