A La Une » Faits Divers » Meurtre » Double crime de Rouen : un violeur rwandais interpellé

Meurtre



Double crime de Rouen : un violeur rwandais interpellé

mardi 29 décembre 2015 à 19 h 52 min | Aucune réaction

Un individu de 34 ans, en situation irrégulière, a été arrêté pour les meurtres de Julien Tesquet et d’Elise Fauvel, étranglés dans un logement situé place de la Pucelle, à Rouen (Seine-Maritime).

Le suspect, un ressortissant rwandais sans domicile fixe, venait tout juste de sortir de prison. Condamné pour viol en 2011, Jean-Claude Nsengumukiza avait obligation de quitter le territoire.

Julien, un infirmier de 29 ans, et Elise, une jeune femme de 24 ans sans emploi, ont été retrouvés morts étranglés le dimanche 20 décembre en début de soirée, dans l’appartement de la jeune fille, au centre-ville de Rouen. L’homme était dénudé et Elise a, d’après l’autopsie, subi des violences sexuelles avant d’être tuée. Les corps avaient été recouverts d’un drap.

Confondu par son ADN

Un individu, auteur présumé du double meurtre, a été identifié grâce à la présence de traces génétiques relevées sur la scène de crime. Ce jeune homme, sans papiers et SDF, a été interpellé par les policiers de la BAC dans la nuit de lundi à mardi, alors qu’il rôdait aux abords d’une discothèque de Rouen.

Jean-Claude Nsengumukiza, violeur récidiviste, a également été confondu par les images des caméras de surveillance, le montrant pénétrer dans l’immeuble avec les victimes le soir du drame. Il est actuellement en garde à vue.

D’après l’enquête, Julien et Elise avaient passé la soirée du 19 dans une boîte de nuit gay de Rouen. Ils avaient consommé pas mal d’alcool et c’est là qu’il aurait fait connaissance avec le rwandais.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


six + = onze









Connexion