A La Une » Justice » Corps calcinés : trois caïds des cités marseillaises condamnés

Justice



Corps calcinés : trois caïds des cités marseillaises condamnés

vendredi 18 décembre 2015 à 10 h 52 min | Aucune réaction

Une rivalité sur fond de trafic de drogue avaient conduit les accusés à exécuter trois jeunes de la cité des Micocouliers en décembre 2011, le jour de noël.

Sami Ati, le commanditaire de ce triple assassinat, et les deux frères Laribi, les exécutants, ont été condamnés ce jeudi à 25 années de réclusion criminelle. L’avocate générale avait réclamé la perpétuité, assortie d’une mesure de sûreté de 22 ans.

Le 25 décembre 2011, les corps de trois jeunes garçons avaient été retrouvés carbonisés dans une Audi A3 en flammes près des Pennes-Mirabeau. Deux jours plus tard, l’autopsie avait révélé qu’ils avaient tous été tués par balles avant d’être brûlés. Les victimes, Sonny Albarello, 20 ans, Nouri Oualan et Mohamed Bouhembel, 19 ans, étaient originaires de la cité des Micocouliers, dans les quartiers nord de Marseille.

Ce fameux dimanche, ils s’étaient rendus à la cité Bassens avec 60000 euros en poche. Ils avaient rendez-vous avec les frères Laribi pour se procurer une grosse quantité de cannabis. Mais victimes d’un guet-apens, ils avaient été attirés dans une impasse puis froidement exécutés. Les trois cadavres avaient été ensuite incendiés dans leur voiture près de Pennes-Mirabeau.

Le règlement de comptes avait été motivé par un contentieux entre bandes rivales des cités. Albarello ne voulant plus travailler pour Ati, avait décidé de prendre sa place et lui avait tiré cinq balles dans les jambes à titre d’avertissement. Vexé et blessé dans sa chaire, le chef avait alors lancé un contrat sur la tête du rebelle, allant jusqu’à offrir 150.000 euros pour sa mort.

C’est notamment grâce aux mères des victimes, qui ont eu le courage de briser l’omerta des cités, que les meurtriers ont été appréhendés.

Abdelatif et Mohamed Laribi, aujourd’hui âgés de 25 et 26 ans, sont reconnus coupables d’assassinats et d’incendie volontaire en bande organisée. Ils sont condamnés à vingt-cinq ans de réclusion.

Sami Ati, 33 ans, écope de la même peine pour complicité de meurtres en bande organisée.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + un =









Connexion