A La Une » Justice » Salses : ceux qui ont semé la panique dans un train restent écroués

Justice



Salses : ceux qui ont semé la panique dans un train restent écroués

mardi 24 novembre 2015 à 8 h 24 min | Aucune réaction

Les trois suspects dans le box

Les trois jeunes qui ont terrorisé les passagers d’un TER mercredi dernier restent maintenus en détention et seront jugés ultérieurement pour apologie d’acte de terrorisme et de tentative d’extorsion avec menaces de mort.

Présentés ce lundi 23 novembre en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Perpignan, ils ont demandé un délai pour préparer leur défense. Le procès a donc été renvoyé au mercredi 9 décembre.

Le mercredi 18 novembre 2015, peu avant 22 heures, un groupe de jeunes avaient terrorisé les passagers d’un TER en proférant des menaces de morts et hurlant Allahu akbar, après avoir diffusé des chants et prières arabes dans le système de haut-parleurs du train, à hauteur de Narbonne (Aude).

Le contrôleur avait alors stoppé la rame en urgence en gare de Salses-le-Château (Pyrénées-Orientales). Deux jeunes filles avaient été interpellées sur place par les gendarmes, tandis que quatre garçons, qui avaient pris la fuite, avaient été arrêtés quelques heures plus tard près de la D900 en direction de Fitou.

Rapidement, les deux filles et un habitant de Paulhan ont été mis hors de causes. Les trois autres suspects, tous résidant à Béziers, sont restés en garde à vue. Ces jeunes, âgés entre 19 et 23 ans, ont déjà été condamnés à de nombreuses reprises, notamment pour des faits de vol. Le plus ancien a neuf condamnations à son casier.

A l’issue de leur garde à vue, vendredi, les trois Biterrois ont été déférés au parquet puis conduits à la maison d’arrêt de Perpignan. C’est là que le lendemain, celui de 23 ans a agressé un surveillant qui voulait le changer de cellule en le frappant à l’épaule.

Un des agresseurs, propriétaire d’une boutique au Maroc, a tenu des propos tendancieux sur les attentats du 13 novembre. Sur son portable, les gendarmes ont découvert des clichés d’armes et des sourates du Coran.

En attendant leur procès le 9 décembre prochain, tous restent en prison à la demande du juge.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ deux = sept









Connexion