A La Une » Justice » Saint-Quentin : battu à mort pour sa carte bleue

Justice



Saint-Quentin : battu à mort pour sa carte bleue

samedi 28 novembre 2015 à 10 h 26 min | Aucune réaction

Mickael Falentin, Mahamadou Konaté et Demba Sacko, jugés pour vol suivi de violences ayant entraîné la mort, ont été condamnés à 20 ans de prison chacun.

Ils avaient lâchement agressé Bernard Bernier en août 2012. Le procès de ces barbares aura duré cinq jours. Les jurés de la cour d’assises de l’Aisne les ont reconnus coupables à l’unanimité et condamnés ce vendredi à vingt années de réclusion criminelle.

Le dimanche 5 août 2012, un homme avait été découvert par des passants, face contre terre, baignant dans une mare de sang au pied du monument aux morts, dans le quartier de la gare de Saint-Quentin. Bernard Bernier, un habitant de Guise, était venu faire des rencontres dans ce lieu connu des homosexuels.

L’homme de 62 ans, était inconscient et défiguré. Plongé dans le coma et victime d’une hémorragie cérébrale, il est décédé le 30 avril 2013, soit neuf mois après son agression.

A côté du corps de la victime, les policiers avaient retrouvé une sacoche contenant des papiers au nom de Falentin. Puis les enquêteurs avaient découvert que la carte bancaire de monsieur Bernier avait servi à faire des achats et à retirer de l’argent au cours du mois suivant. Ce sont près de 8.000 euros qui avaient alors été dépensés.

Grâce à l’analyse des caméras de vidéosurveillances, Sacko (30 ans), Konate (38 ans) et un adolescent de 14 ans avaient été identifiés. Le jeune mineur avait fini par parler, dénonçant le trio. Il expliquait alors que le sexagénaire avait été lynché en vue d’être racketter.

En octobre 2013, les trois suspects, dont Falentin (27 ans), furent arrêtés. Malgré tous les éléments les accusant, tous niaient les faits. La responsabilité de chacun a été difficile à établir au cours du procès. Le jury, laissant uniquement parler son intime conviction, a donc infligé une peine égale aux trois hommes.

Tous sont donc condamnés à 20 ans de réclusion criminelle. Mahamadou Konaté, père de trois enfants, écope également d’une interdiction définitive de territoire.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = quatre









Connexion