A La Une » Justice » Saint-Benoît : il avait poignardé Christophe à 70 reprises

Justice



Saint-Benoît : il avait poignardé Christophe à 70 reprises

samedi 7 novembre 2015 à 10 h 35 min | Aucune réaction

Un jeune garçon de 20 ans a été condamné ce vendredi à quinze années de réclusion criminelle pour avoir massacré un SDF en août 2012 à Saint-Benoît, au sud de Poitiers (Vienne).

L’auteur de ce meurtre étant mineur à l’époque des faits, le procès se tenait à huis clos. Reconnu coupable, l’accusé écope de 15 ans de réclusion. Sa peine est assortie d’une injonction de soins de quatre années.

Août 2012. En fugue depuis près d’une semaine, l’adolescent de 17 ans et demi, originaire du quartier de Bel-Air à Poitiers, avait sympathisé avec Christophe Demarconnay, un marginal de 40 ans. Le soir du jeudi 30 août, alors qu’ils buvaient des coups ensemble sur un petit chemin aux abords de la rue du Pré-Médard, une bagarre avait éclaté entre les deux hommes. Le mineur alcoolisé avait fini par sortir un couteau et avait porté près de 70 coups à sa victime.

Comme si cet acharnement ne suffisait pas, le jeune garçon avait, à l’aide d’un sac et d’alcool à brûler, enflammé le corps de Christophe. Puis durant sa fuite, il avait croisé la route d’une femme vers le centre Leclerc, route de Gençay. Voulant lui extorquer de l’argent, il l’avait poignardée au flanc.

Le jeune homme, décrit comme étant fragile, à la dérive et sans repères, était jugé cette semaine devant la cour d’assises des mineurs de la Vienne. Il devait répondre de meurtre et tentative de meurtre. Hier, l’avocat général avait requis une peine de dix-huit ans d’emprisonnement.

Les jurés, qui ont toutefois reconnu que le jugement de l’accusé était altéré au moment des faits, ont cependant rejeté l’excuse de minorité. Verdict: 15 ans de prison et cinq ans de suivi socio-judiciaire.

Un mineur, poursuivi pour non-dénonciation de crime et non-assistance à personne en danger, est condamné à quatre mois de prison avec sursis. Son amie est acquittée.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = douze









Connexion