A La Une » Faits Divers » Viol » Porto-Vecchio : enlevée en pleine rue, une jeune fille se fait violer

Viol



Porto-Vecchio : enlevée en pleine rue, une jeune fille se fait violer

samedi 21 novembre 2015 à 11 h 51 min | Aucune réaction

Deux individus ont été arrêtés et placés en garde à vue pour le viol présumé d’une jeune fille de 18 ans, enlevée mercredi soir à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud).

D’après les premiers éléments, les deux hommes, résidant à Ghisonaccia, se seraient rendus dans la cité balnéaire mercredi en soirée, pour faire une balade. Ils auraient alors croisé une fille se trouvant au bord de la route.

La jeune fille circulait en scooter quand, vers 1 heure du matin, elle s’est arrêtée face au garage Peugeot pour passer un coup de fil. Une voiture a stoppé à sa hauteur, et un individu lui a arraché le casque, la forçant ensuite à monter à bord du véhicule.

Un passant, voyant le scooter couché au sol, a aussitôt prévenu les gendarmes. La jeune fille n’étant pas chez elle, ils ont alors ouvert une enquête pour disparition inquiétante.

Pendant ce temps, la victime aurait été séquestrée au domicile d’un des suspects, à Ghisonaccia, où elle aurait été battue et violée. Ce n’est que lorsque son ravisseur s’est absenté, qu’elle s’est enfuie pour se rendre à la gendarmerie. La jeune victime a déposé plainte.

Le soir même, le complice a été interpellé près de chez lui, à Travu. Le second, le présumé violeur, a été appréhendé à sa descente du bateau, au port de Marseille. Entouré de gendarmes, il a été ramené sur l’île en hélicoptère.

Tous deux, âgés d’une vingtaine d’années, sont en garde à vue pour viol, enlèvement et séquestration. Ils devraient être déférés au parquet ce samedi.

Mise à jour le 23/11 à 10h30: Jamal Achahbar, le violeur présumé, et Quentin Gomes, le complice, ont été mis en examen samedi soir puis placés en détention provisoire.

 


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ un = neuf









Connexion