A La Une » Justice » Nîmes : 18 ans de prison pour avoir tué son rival amoureux

Justice



Nîmes : 18 ans de prison pour avoir tué son rival amoureux

dimanche 29 novembre 2015 à 9 h 34 min | Aucune réaction

Alvaro Da Rocha, portugais de 61 ans, a été condamné ce vendredi à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Manuel Viana Moreira, un homme de 73 ans tué à coups de couteau lors d’une soirée alcoolisée en mai 2013, à Nîmes.

Le samedi 11 mai 2013, une bagarre sous fond de jalousie a éclaté entre les deux hommes. Deux amis qui se disputaient la même femme. Poignardé en plein coeur, Manuel a perdu la vie.

Le drame s’était déroulé un soir où ils étaient tous les deux ivres, dans un appartement de l’impasse de la Vieille-Triperie, à Nîmes. Alvaro Da Rocha avait porté trois coups de couteau à sa victime, dont un dans le coeur.

D’après le sexagénaire, Manuel Viana courtisait sa compagne Maria. Mais cette dernière, également ivre le soir du drame, est fortement soupçonnée d’avoir alimenté les rivalités entre les deux hommes, en essayant de les rendre jaloux.

Au cours du procès, Da Rocha a maintenu que c’était d’abord son rival qui tenait le couteau, et qu’après s’en être emparé, il s’était s’est embrochée sur l’arme. Mais l’autopsie médicolégale contredit cette version.

La victime a reçu trois coups. Pour l’avocat général, la volonté de tuer de ne fait aucun doute. Il s’agit bien d’un acte volontaire. Il requiert donc 18 ans de réclusion ainsi qu’une interdiction définitive du territoire.

Ce maçon de 61 ans, qui jusqu’à présent n’avait aucun antécédent judiciaire, a été condamné à dix-huit années d’emprisonnement. Il va faire appel.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ huit = dix-sept









Connexion