A La Une » Faits Divers » Meurtre » Le meurtrier présumé de Salviac interpellé en Bretagne

Meurtre



Le meurtrier présumé de Salviac interpellé en Bretagne

samedi 7 novembre 2015 à 9 h 11 min | Aucune réaction

Michel Duployé, en cavale depuis lundi car soupçonné d’avoir abattu son beau-frère par arme à feu, a été arrêté par les gendarmes ce vendredi matin sur la presqu’île de Quiberon (Morbihan).

C’est dans une vieille maison, propriété familiale située impasse du Presbytère à Quiberon, que cet homme de 67 ans a été interpellé. Une arme de poing ainsi qu’une cinquantaine de cartouches ont été retrouvées sur place.

Lundi 2 novembre, un retraité de 67 ans a été tué par balles et son épouse blessée d’un coup de crosse dans leur ferme du hameau de Luziers, sur la commune de Salviac (Lot). Michel Duployé, l’agriculteur qui aurait commis ce crime sous fond de conflit familial, avait pris la fuite à bord d’une voiture. Il était activement recherché.

Après avoir localisé le retraité dans sa résidence secondaire à Quiberon, les gendarmes sont intervenus vendredi matin vers 6h30 pour procéder à son arrestation. L’exploitant agricole n’a opposé aucune résistance. De très nombreuses cartouches, environ cinquante, et une arme à feu ont été saisies. Placé en garde à vue, le sexagénaire s’est montré peu bavard.

D’après sa belle-soeur, le suspect aurait tout d’abord tiré sur son mari, dans le dos, le touchant mortellement au niveau de l’aorte. Puis il aurait tenté de la tuer, mais l’arme se serait enrayée. Il l’aurait alors poursuivi jusque chez sa mère, puis l’aurait violemment frappé d’un coup de crosse sur la tête.

Déféré au parquet, Michel Duployé a été mis en examen pour assassinat et tentative d’assassinat. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + six =









Connexion