A La Une » Faits Divers » Viol » Kidnappée enfant et séquestrée dans un bordel, elle est violée 43.200 fois !

Viol



Kidnappée enfant et séquestrée dans un bordel, elle est violée 43.200 fois !

vendredi 13 novembre 2015 à 9 h 31 min | Aucune réaction

Karla Jacinto, jeune Mexicaine de 23 ans, a été forcée de se prostituer alors qu’elle n’avait que 12 ans. Un enfer qu’elle a vécu durant 4 longues années. Délivrée en 2008, elle raconte aujourd’hui son histoire à travers le monde.

Un jour de 2004, l’adolescente attendait des amis près d’une station de métro à Mexico, quand un petit garçon est venu vers elle pour lui offrir un bonbon de la part d’un inconnu.

Cinq minutes plus tard, un homme de 22 ans s’est approché d’elle pour lui parler, lui disant qu’il était vendeur de voiture d’occasion. L’inconnu, très affectueux et très gentleman, lui a raconté qu’il avait été abusé étant enfant. Ils ont sympathisé.

Puis ont échangé leurs numéros de téléphone. Quand il l’a appelé une semaine plus tard, Karla était ravie. Il lui a demandé si elle voulait venir faire un tour dans sa belle voiture jusqu’à Puebla. Convaincue, mais surtout naïve, la jeune fille s’est laissé embarquée.

Le lendemain, après avoir séduit la jeune fille, l’inconnu l’a emmenée à Tenancingo. « Pendant trois mois, il m’a très bien traité. Il m’aimait, m’achetait des vêtements, des chaussures, des fleurs, des chocolats, tout était beau », raconte Karla. « Il me traitait comme une princesse ».

Mais un beau jour, alors que son amoureux l’avait enfermée et s’était absenté pour une semaine, elle a vu les cousins de ce dernier faire défiler plusieurs filles dans la maison. Karla a fini par comprendre qu’ils étaient des proxénètes et qu’elle était séquestrée dans une maison close.

Une vie rythmée par les viols à répétition

Quand mon petit-ami est revenu, « il a commencé à me dicter tout ce que je devais faire : les positions, les tarifs, les choses que je devais faire avec les clients et pendant combien de temps » explique Karla Jacinto.

Durant quatre ans, la jeune mexicaine était obligée de se prostituer dans les rues de plusieurs villes et dans différent motels. Elle débutait sa journée de prostituée à 10 heures pour la terminer à minuit. Elle voyait défiler une trentaine d’hommes par jour !

Au total, la jeune fille affirme avoir été violée à 43.200 reprises, par des pères de famille, des prêtres, des policiers, mais surtout des touristes de passage…

« Certains hommes se moquaient de moi parce que je pleurais. Alors je fermais les yeux, pour ne plus rien voir et essayer de ne plus rien sentir » confie-t-elle.

Karla révèle également que plusieurs autres mineures, principalement des jeunes filles de 10 ans, se retrouvaient dans le bordel. Les proxénètes opéraient toujours de la même façon : ils kidnappaient les petites puis les séquestraient. Elles n’avaient pas le droit de quitter la maison et risquaient des représailles si elles tentaient d’entrer en contact avec l’extérieur.

La police mexicaine impliquée dans le trafic d’enfants

En 2005, alors que le calvaire dure déjà depuis près d’un an, une trentaine de policiers a investi le motel où plusieurs jeunes filles se prostituaient. Tous les clients ont été expulsés. Karla pensait alors qu’elle allait enfin être libérée. Mais les forces de l’ordre ne sont pas venues au secours des enfants. Bien au contraire.

En échange d’argent, ils ont fermé les yeux sur le trafic. Puis ils ont relevés les identités des filles et ont violé plusieurs mineures. Pendant leur descente, les policiers ont pris des vidéos des adolescentes dans des positions compromettantes et ont ensuite menacé de les envoyer à leurs parents.

Deux ans plus tard, Karla Jacinto a donné naissance à un enfant alors qu’elle n’avait que 15 ans. Son bourreau s’est servi du bébé pour exercer une pression sur sa victime. En 2008, la jeune fille est enfin parvenue à fuir cet enfer quotidien. Un client régulier, touché par son histoire, l’a aidé à s’échapper. Puis il lui a trouvé un refuge dans le foyer Fundación Camino a Casa.

Les travailleurs de Road to Home, une organisation de la lutte de la traite d’humains, l’ont alors aidée à se défaire des griffes des proxénètes et lui ont offert un toit. Aujourd’hui, la belle brune de 23 ans milite contre l’exploitation des enfants et livre son récit à travers le monde.


Termes relatifs à cette page: , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


six + quatre =









Connexion