A La Une » Faits Divers » Meurtre » Grégory, tué à Echirolles : un algérien de 16 ans écroué

Meurtre



Grégory, tué à Echirolles : un algérien de 16 ans écroué

mardi 24 novembre 2015 à 9 h 54 min | Aucune réaction

Cet adolescent, qui avait pris la fuite en Algérie, a été arrêté à son retour puis mis en examen pour le meurtre de Grégory Baharizadeh (photo), égorgé en pleine rue le 5 novembre dernier, à Echirolles (Isère).

Le suspect, identifié notamment grâce à son ADN, a été interpellé à sa descente d’avion dans la nuit de samedi à dimanche sur le tarmac de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Inculpé d’homicide volontaire, il est placé en détention.

Le jeudi 5 novembre aux environs 13 heures, Grégory Baharizadeh, un étudiant de 18 ans résidant à Pont-de-Claix, a été tué de quatre coups de couteau à la gorge sur l’avenue Grugliasco, à Échirolles. Le meurtrier présumé, un Grenoblois tout juste âgé de 16 ans, s’était alors enfui vers l’Algérie.

Massacré pour un mauvais regard

Déjà connu de la justice malgré son jeune âge, l’individu a été identifié par son ADN figurant dans le Fichier des empreintes génétiques. Arrêté ce week-end à son retour d’Algérie, le suspect a été mis en garde à vue.

D’après son audition, la victime, qui venait tout juste de percuter une ambulance avec sa voiture, aurait eu un mauvais regard à son encontre. S’en serait suivie une bagarre au cours de laquelle l’étudiant l’aurait insulté.

L’adolescent aurait alors sorti un couteau de sa poche, puis aurait poignardé à mort le jeune homme avant de prendre la fuite. Déféré ce lundi au parquet de Grenoble, le meurtrier de Grégory a été mis en examen pour homicide volontaire, puis écroué.

Pour Bahram Baharizadeh, le père de l’étudiant, cette arrestation est un soulagement. « Il faut que ça s’arrête, des gamins qui se promènent avec des flingues, des couteaux, et qui les sortent pour un oui, pour un non », explique-t-il pris de chagrin.

Seul réconfort peut-être pour lui aujourd’hui, c’est que l’assassin de son fils dorme en prison.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


un + un =









Connexion