A La Une » Faits Divers » Agression » Châlons : après avoir blessé sa prof en invoquant Allah, il voulait mourir en martyr

Agression



Châlons : après avoir blessé sa prof en invoquant Allah, il voulait mourir en martyr

jeudi 26 novembre 2015 à 11 h 27 min | Aucune réaction

Lycée Oehmichen de Châlons-en-Champagne

L’adolescent qui avait tiré sur son enseignante de physique en octobre dernier au lycée Oehmichen de Châlons-en-Champagne, a été mis en examen pour menaces de mort, violences aggravées avec arme et apologie du terrorisme.

Le lundi 12 octobre, cet élève de seconde avait légèrement blessée sa prof de physique-chimie au cou en faisant usage de son pistolet à billes. Une agression durant laquelle il avait crié « Allahu Akbar ! Je vais venger le prophète ».

Un peu plus tôt, il avait menacé sa professeure de français en déposant sur son bureau un couteau dissimulé à l’intérieur d’une punition. Le lycéen de 14 ans et demi, porteur d’une grenade de type Airsoft, avait ensuite appelé la police pour se constituer prisonnier.

Interpellé et placé en garde à vue, il avait expliqué aux enquêteurs qu’il aurait voulu tuer sa prof de français à cause d’un différend. Son plan était ensuite de voler une voiture pour se précipiter sur la gendarmerie afin de « mourir en martyr ».

Cet élève, décrit comme intelligent et présentant le profil parfait des jeunes garçons recrutés par les terroristes, a été interné d’office en hôpital psychiatrique. Sorti la semaine dernière de cet établissement spécialisé, il a été présenté à un juge pour enfants.

Il sera à nouveau examiné par un expert qui devra se prononcer sur la responsabilité de ses actes et surtout dire s’il est dangereux aussi bien sur le plan psychiatrique que criminel. En attendant les résultats, il a été placé sous contrôle judiciaire.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = quatorze









Connexion