A La Une » Société » Attaques terroristes en plein Paris : l’état d’urgence décrété

Société



Attaques terroristes en plein Paris : l’état d’urgence décrété

samedi 14 novembre 2015 à 7 h 52 min | Aucune réaction

Paris, ville meurtrie, s’est réveillée ce matin dans le chaos

Au moins 126 personnes ont été tuées et plus de 200 autres blessées vendredi soir dans une série d’attentats commis dans les 10e et 11e arrondissements de la capitale.

Fusillades et explosions au coeur de la ville

A minuit, le président de la république a décrété l’état d’urgence et la fermeture immédiate des frontières. Un contingent de 1500 militaires a été déployé à Paris.

L’état islamique a de nouveau frappé sur le sol Français. Ce vendredi 13 novembre, il était 21h20 quand plusieurs terrasses de bars et de restaurants ont été balayées par des rafales d’armes automatiques. Le bilan humain est extrêmement lourd: 126 morts, 83 blessés en urgence absolue et 132 blessés en urgence relative. Les rues de la capitale ont aussitôt été envahies par de nombreux policiers et véhicules de secours.

Stade de France : 5 morts (dont trois assaillants)

Trois attentats suicides ont d’abord eu lieu rue Jules-Rimet, près du Stade de France. Deux kamikazes porteurs de ceintures explosives se sont fait sauter en pleine rue, tuant deux passants. Un troisième terroriste s’est fait exploser avec une bonbonne de gaz à La-Plaine-Saint-Denis, près d’un restaurant McDonald’s. Le président Hollande, qui assistait à un match au Stade, a été évacué en urgence.

Dans le même temps, des djihadistes, dont certains étaient à bord d’une voiture, ont ouvert le feu sur les clients d’un bar du 10e arrondissement. La scène s’est ensuite répétée dans plusieurs rues du 11e et devant le Bataclan. Les tireurs s’en sont pris aux riverains avant de pénétrer dans la salle de concert. Les terroristes ont attaqué les lieux à la grenade.

Rue Alibert : au moins 14 morts

La première fusillade a éclaté dans le Xe arrondissement, à l’angle des rues Bichat et Alibert. Des terroristes, lourdement armés, ont ouvert le feu à la kalachnikov sur le bar Le Carillon. Puis ils ont tiré à bout portant sur les occupants de la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge. Au moins quatorze personnes ont été tuées.

Rue de Charonne : 19 morts

Une grosse berline noire, portière entrouverte, a surgit devant le bar La Belle Equipe (11e arrondissement). Plusieurs rafales à l’arme lourde ont été tirées par les terroristes.

Une véritable scène de guerre qui a fait dix-neuf morts. De très nombreux secours ont été mobilisés. Le plan blanc déclenché.

Rue de la Fontaine au roi : 5 morts

A quelques centaines de mètres de là, près de la place de la République, la terrasse de la pizzeria Casa Nostra est visée à son tour. Cinq personnes ont été abattues à la mitrailleuse.

Bataclan : au moins 82 morts

Il y avait 1500 personnes présentes à l’intérieur de la salle de spectacle, où se déroulait un concert de rock, lorsque quatre terroristes y ont fait irruption. Ils ont tirés sur la foule en criant Allah Akbar, puis ont organisé une prise d’otages. « C’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie » aurait crié un des terroristes.

L’assaut a été lancé par la police peu avant minuit et demi et s’est achevé vers une heure du matin. Les quatre assaillants sont morts, dont trois en actionnant leurs ceintures d’explosifs.

Boulevard Voltaire : un mort

Une attaque a également eu lieu boulevard Voltaire, de l’autre côté de la place de la République. Le kamikaze est mort en se faisant exploser.

 


 

État d’urgence en France

Lors du conseil des ministres qui s’est réuni à minuit, deux décrets ont été pris : le premier adoptant l’état d’urgence, le second pour mettre en oeuvre des mesures renforcées sur l’ensemble des communes d’Ile-de-France.

D’après le chef de l’Etat, ces dispositions permettent l’assignation à résidence de toute personne dont l’activité est dangereuse, la fermeture provisoire des frontières, salles de spectacles et lieux de réunion, la remise des armes et la possibilité de procéder à des perquisitions administratives.

Des renforts militaires

Tous les équipements de la ville de Paris, écoles, musées, bibliothèques, gymnases, piscines et marchés seront fermés ce samedi. L’ensemble des établissements scolaires et universitaires d’Ile-de-France resteront également fermés.

Outre ces mesures, 1500 militaires supplémentaires ont été déployés dans la capitale pour venir en renfort des policiers déjà présents dans le cadre du plan Vigipirate.

Mise à jour – 13h46: L’Etat islamique a revendiqué les attaques, et un passeport syrien a été retrouvé sur un kamikaze.

 







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = quatre









Connexion