A La Une » Faits Divers » Braquage » Attaque d’une bijouterie en Haute-Garonne : un ex-meurtrier arrêté

Braquage



Attaque d’une bijouterie en Haute-Garonne : un ex-meurtrier arrêté

mardi 10 novembre 2015 à 9 h 54 min | Aucune réaction

Lionel Cardon, condamné deux fois à la perpétuité en 1986 pour avoir tué un couple de médecins à Pessac et un policier, est soupçonné d’avoir braqué une bijouterie à Muret au mois d’août dernier.

Il est également suspecté d’avoir attaqué une postière à Seysses. Après plus de trente ans passés derrière les barreaux, cet homme de 57 ans avait été remis en liberté vers fin 2013. Retour à la case prison pour l’ancien tueur.

La nuit du dimanche 2 août 2015, un individu cagoulé s’est introduit au domicile d’un bijoutier à Muret, en Haute-Garonne. Sous la menace d’une arme, il a contraint le commerçant à lui remettre le contenu de son coffre-fort avant de prendre la fuite.

Trois semaines après, le 21 août, une employée de la Poste s’est faite agressée à son domicile de Seysses. Emmenée de force à l’agence locale, elle a reçu un coup de crosse sur la tête et le malfrat l’a obligé à ouvrir le coffre.

Les deux braquages ont rapporté plus de 50.000 euros en or et en espèces au voleur. Les gendarmes de la section de recherches Midi-Pyrénées sont alors chargés de l’enquête.

Ils identifient rapidement un suspect, notamment grâce à des relevés scientifiques. Il s’agit de l’ancien taulard Lionel Cardon. Le 22 octobre, il est interpellé par le GIGN près de Nice. Un revolver 357 Magnum, ayant pu servir aux braquages, est retrouvé chez lui.

L’ennemi public numéro 1

A l’automne 1983, Cardon était traqué par toutes les polices de France. Accusé d’un double assassinat à Pessac (celui des époux Aran), il s’était lancé dans une cavale sanglante, marquée par le meurtre d’un policier (Claude Hochard) et une spectaculaire prise d’otage dans un cabinet d’avocat parisien.

Rattrapé puis jugé en avril 1986, il avait écopé de la réclusion criminelle à perpétuité avec 18 ans de sûreté. En 1997, il avait été condamné à 2 ans d’enfermement pour une tentative d’évasion à l’explosif de la prison d’Arles.

Libéré de sa geôle sous conditionnelle fin 2013, l’ancien tueur, né à Honfleur dans le Calvados, n’avait pas respecté son suivi auprès du juge d’application des peines en quittant Toulouse pour Nice. Un mandat d’arrêt avait donc été lancé contre lui.

Déféré au parquet le 24 octobre dernier, il a été mis en examen pour les deux attaques à main armée, enlèvement et séquestration puis placé en détention.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + quatre =









Connexion