A La Une » Faits Divers » Meurtre » Le meurtrier présumé d’Eva Blanco arrêté 18 ans après sa mort

Meurtre



Le meurtrier présumé d’Eva Blanco arrêté 18 ans après sa mort

vendredi 2 octobre 2015 à 8 h 38 min | Aucune réaction

Un marocain de 52 ans, soupçonné d’avoir violé, égorgé puis sauvagement massacré une adolescente de 16 ans en 1997 près d’Algete, en Espagne, a été interpellé ce jeudi à Pierrefontaine-Les-Varans (Doubs).

Le quinquagénaire, dont l’implication dans cet assassinat semble établie, a été confondu par son ADN dix-huit ans après les faits. Munis d’un mandat d’arrêt européen, les enquêteurs de la Guardia Civil l’ont arrêté ce jeudi à son travail.

Le 20 avril 1997, Eva Blanco Puig avait été retrouvée morte dans un caniveau, près d’un endroit appelé Las Pesqueras, sur la commune d’Algete (Espagne). La jeune fille avait été violée puis poignardée à de nombreuses reprises. L’autopsie avait révélé qu’elle avait reçu une douzaine de coups de couteau dans le cou, sur la nuque et le dos.

Après la découverte du cadavre de l’adolescente, une enquête avait été lancée par le Groupe homicide de la Comandancia de la Guardia Civil de Madrid, qui avait mis en place une cellule spéciale appelée « Operación Pandilla ».

Les recherches menées dans le cadre de cette opération, qui a duré pendant les 18 dernières années, avait d’abord porté sur les cercles les plus proches de la victime, comme des amis, famille et connaissances. Mais l’enquête n’avait rien donné.

Les échantillons d’ADN prélevés sur la scène de crime, analysés récemment par la Faculté de médecine de Santiago de Compostelle, ont finalement parlé et permis d’identifier un citoyen espagnol d’origine marocaine. Ce dernier avait quitté le pays en 1999 pour aller s’installer en France. Une ultime enquête conjointe avec la Gendarmerie Nationale française a eu pour but de localiser l’assassin présumé d’Eva Blanco.

Un mandat d’arrêt européen a donc été délivré à son encontre par un juge d’instruction espagnol. L’exécution de ce mandat a été validée par la cour d’appel de Besançon. Ce jeudi 1er octobre 2015, les gendarmes et trois enquêteurs de la Guardia Civil ont arrêté le suspect à 14h30 sur son lieu de travail, à Pierrefontaine-Les-Varans, dans le Doubs.

La Cour de l’Instruction de Torrejón de Ardoz a demandé son extradition. L’homme de 52 ans, originaire de Taza (Maroc), devrait être présenté à la justice espagnole dans les jours qui viennent.


Termes relatifs à cette page: , , , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)

Pour commenter cet article, vous devez être connecté à votre compte LibertaLand Infos.









Connexion