A La Une » Faits Divers » Meurtre » Le jeune écolier poignardé par un malade à Joeuf est décédé

Meurtre



Le jeune écolier poignardé par un malade à Joeuf est décédé

mardi 20 octobre 2015 à 9 h 14 min | Aucune réaction

Le petit Lucas, attaqué par un déséquilibré jeudi dernier en rentrant de l’école, n’a pas survécu. Il est mort ce lundi soir au CHU de Nancy.

Le suspect, un individu de 30 ans déjà connu de la justice pour des faits de violence, a été déféré au parquet de Nancy. Mis en examen pour homicide aggravé d’un mineur de moins de 15 ans, il a été placé en détention provisoire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Jeudi 15 octobre, après avoir quitté sa classe, le petit garçon de 7 ans avait été violemment agressé par un inconnu sur le chemin retour de la maison à Joeuf (Meurthe-et-Moselle). Le trentenaire, porteur d’une arme blanche, lui avait assené plusieurs coups de lame, sans raisons apparentes.

Poignardé à sept reprises au niveau du thorax et à l’abdomen, le jeune Lucas avait été transporté en urgence par hélicoptère vers l’hôpital de Brabois, à Nancy. C’est là qu’il a rendu son dernier souffle ce lundi soir.

Peu de temps après les faits, l’agresseur s’était rendu au commissariat de Briey. En garde à vue, il est resté muet. Cet homme sans activité, vit encore au domicile de ses parents. En 2013, il avait été condamné pour violence en état d’ébriété dans un village du sud de la France.

Après l’entretien avec un premier expert, la conclusion est qu’il souffrirait de troubles psychiatriques. Son jugement aurait été altéré, mais pas aboli. Pénalement, il est donc responsable et risque la perpétuité pour ce crime atroce.


Termes relatifs à cette page: , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + trois =









Connexion