A La Une » Justice » Cadavre calciné de Soustons : les deux accusés condamnés

Justice



Cadavre calciné de Soustons : les deux accusés condamnés

jeudi 1 octobre 2015 à 9 h 45 min | Aucune réaction

Aurélien Derouet et Olivier Capuch ont été reconnus coupables du meurtre de Julien Fossard, un jeune dealer retrouvé carbonisé dans sa voiture en décembre 2012 près de Soustons, dans les Landes.

Lundi après-midi, Aurélien a avoué avoir étranglé Julien le 12 décembre 2012, dans un appartement de Vielle-Saint-Girons. Les deux prévenus sont condamnés par la cour d’assises des Landes à 20 et 18 ans de réclusion criminelle.

Le corps de Julien Fossard avait été retrouvé calciné le 14 décembre 2012 dans une Fiat Punto incendiée dans un bois situé à proximité de Soustons. L’enquête avait déterminé que cet homme de 29 ans, vivant en Espagne, avait été étranglé avant d’être transporté dans sa propre voiture jusqu’au lieu de la macabre découverte.

Six mois plus tard, le mercredi 5 juin 2013, deux suspects, un électricien de 30 ans et un ouvrier du bâtiment âgé de 34 ans, avaient été interpellés à leurs domiciles respectifs de Vielle-Saint-Girons et Saint-Julien-en-Born.

Victime d’un guet-apens

Aux enquêteurs, les deux mis en cause avaient expliqué devoir 2.000 euros à Julien. Ils lui avaient donné rendez-vous, prétextant vouloir lui acheter du cannabis. Le jeune homme leur avait alors rappelé le montant de leur dette. C’est à ce moment que l’un des suspects l’avait étranglé pendant que son complice le maintenait fermement.

Ils avaient ensuite attendu le début de soirée pour conduire la victime jusqu’à l’arrière de sa voiture. Puis dans un bois proche de Soustons, ils avaient aspergé le véhicule d’essence et l’avaient incendié pour faire disparaître toutes traces.

Le procès se tenait aux assises des Landes. Après trois heures de délibéré, le verdict est tombé ce mercredi après-midi. Aurélien Derouet, principal accusé, écope de 20 années de réclusion criminelle. Olivier Capuch fera 18 ans de prison. En accord avec leurs avocats, les deux condamnés ont décidé de faire appel du jugement.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + six =









Connexion