A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre d’Eva à Toulouse : trois étudiants en prison

Meurtre



Meurtre d’Eva à Toulouse : trois étudiants en prison

samedi 8 août 2015 à 13 h 36 min | Aucune réaction

Trois jeunes garçons ont été mis en examen ce vendredi pour l’assassinat d’Eva Bourseau, découverte lundi soir dans son appartement rue Merly.

Zakariya, 18 ans, et Taha, un marocain de 21 ans, ont reconnu les faits mais aussi avoir voulu faire disparaître le corps. Ils sont inculpés pour assassinat, trafic de drogue et vol aggravé. Un autre étudiant de 23 ans est poursuivi pour complicité.

Le corps d’Eva Bourseau, 23 ans, a été découvert lundi soir dans son appartement du quartier Arnaud-Bernard, à Toulouse. Il était placé en position foetale dans une malle en plastique. La pièce du logement, situé rue Merly, avait été calfeutrée par du ruban adhésif et aspergée de désodorisant.

Mercredi, quatre suspects ont été interpellés puis auditionnés par les enquêteurs du SRPJ. D’après la version des deux étudiants, le crime horrible aurait eu lieu le dimanche 26 juillet au soir. Après avoir partagé de la drogue avec les trois jeunes, Eva a été frappée à coups de poing américain et de pied de biche. Jusqu’à ce que mort s’ensuive. L’autopsie a permis d’établir qu’elle avait eu le crâne fracassé, le nez brisé.

Ses bourreaux, élèves en école de prépa math sup, ont ensuite tenté de faire disparaître son corps en le plaçant dans une malle en polyuréthane et en l’aspergeant de 25 litres d’acide chlorhydrique. Durant une semaine, les assassins sont revenus à l’appartement pour vérifier la dissolution du corps, pour nettoyer la scène de crime, mais aussi pour voler.

Une dette de 6 000 € à l’origine du meurtre

D’après Zakariya et Taha, les deux principaux suspects, la jeune étudiante consommait mais vendait aussi de la drogue. Elle aurait cependant oublié de régler une forte somme à son fournisseur. Les deux jeunes auraient ainsi agi sur ordre du dealer pour faire pression et tenter de récupérer cette dette s’élevant à 6.000 euros.

Guillaume, un vietnamien de 23 ans, serait le fameux « donneur d’ordre ». Placé en garde à vue, il reconnait effectivement le trafic de stupéfiants, mais nie farouchement les faits concernant le meurtre d’Eva. Il est mis en examen pour complicité d’assassinat.

Les trois garçons ont été écroués et risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Une autre jeune fille a été mise en examen pour détention de drogues puis laissée libre sous contrôle judiciaire.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = onze









Connexion