A La Une » Faits Divers » Meurtre » Massacre de Woippy : une altercation sur fond d’alcool à l’origine

Meurtre



Massacre de Woippy : une altercation sur fond d’alcool à l’origine

lundi 1 juin 2015 à 9 h 49 min | Aucune réaction

Céline Royer est morte samedi soir sous les balles d’un tireur fou alcoolisé. Dans la fusillade, deux hommes de 25 et 18 ans ainsi qu’un sexagénaire ont été très grièvement blessés.

Jean-Ludovic Gbetie, le suspect, a été interpellé avec 1,68 gramme d’alcool par litre de sang. Cet homme de 49 ans était toujours en garde à vue ce dimanche soir. Entendu par les enquêteurs, il aurait en partie reconnu les faits.

Ce terrible drame s’est déroulé samedi 30 mai dans le quartier Boileau, à la limite entre Metz-Nord et Woippy. Aux alentours de 22 heures, alors que plusieurs fêtes étaient organisées au pied des tours, un homme armé a soudainement ouvert le feu sur la foule. Il a tiré à une quinzaine de reprises avec un pistolet semi-automatique de calibre 9 mm.

Céline Royer, 22 ans, est décédée avant l’arrivée des secours. Son demi-frère, Anthony Lavialle, a reçu une balle dans la tête, puis deux autres dans le dos. Ce jeune homme de 25 ans est toujours ce matin dans un état critique. Florian Frévin, jeune majeur de 18 ans, a été atteint d’une balle dans le dos. Edik Mouradov, 64 ans, a été touché de plusieurs balles dans l’abdomen.

Tandis que les secours s’affairaient à soigner les victimes, toutes dans un état grave, un quart d’heure plus tard, les policiers interpellaient le tireur en le maîtrisant à l’aide d’un pistolet Taser. Fortement alcoolisé, Jean-Ludovic Gbetie a été conduit au commissariat.

D’après les premiers éléments, en début de soirée, un groupe de jeunes s’étaient installés au pied de l’immeuble où habite Céline, pour boire quelques verres. Le suspect aurait alors tenté de s’incruster avant de revenir avec son arme. Céline, qu’il a abattu et achevé froidement, semble être la première victime.

Reste à définir le mobile de ce coup de folie, si s’en est un. Le quadragénaire, déjà condamné dans le passé à 5 ans de prison pour violences et agression sexuelle, sera déféré au parquet de Metz dans la journée.

Mise à jour 18h13 : Cet ouvrier du BTP sans emploi, aussi condamné pour port d’arme illégal, a été mis en examen pour assassinat, tentatives d’assassinat et crime suivi ou précédé d’un autre crime. Jean-Ludovic Gbetie a ensuite été placé en détention provisoire.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ neuf = quinze









Connexion