A La Une » Faits Divers » Viol » Lérouville : séquestrée, violée puis jetée dans un puits

Viol



Lérouville : séquestrée, violée puis jetée dans un puits

mercredi 24 juin 2015 à 17 h 19 min | Aucune réaction

Une femme de ménage âgée de 25 ans a subi un véritable calvaire échappant à la mort de peu mardi matin dans un petit village de Meuse situé près de Commercy.

Nous sommes à Lérouville, un bourg qui compte environ 1500 âmes. Il est presque midi quand les ouvriers d’un chantier d’insertion, venus entretenir les espaces verts, entendent des cris au fond d’un trou bouché par une plaque métallique.

Ils appellent aussitôt les gendarmes qui se rendent dans cette imposante bâtisse de la cité Gérard reconvertie en immeuble de l’Office HLM. En soulevant la tôle couverte de pierres et de branchages, les militaires découvrent une jeune femme entièrement nue au fond du trou. Prise en charge par les pompiers, elle est évacuée sur l’hôpital de Nancy.

Interrogée juste avant son départ, la victime, employée par la Régie des quartiers, a eu le temps de dire aux enquêteurs qu’elle venait d’être violée à plusieurs reprises par le dernier résidant de l’immeuble. Elle a tenté de fuir de l’appartement où elle était retenue, mais son agresseur l’a rattrapé et jeté au fond du trou. Puis il a ensuite caché sa voiture dans un garage.

L’individu repéré, vivant dans le logement d’une vieille dame décédée la semaine passée, est interpellé alors qu’il se trouve encore dans le jardin. Placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Commercy, le violeur présumé de 43 ans nie farouchement les faits.

Le parquet de Bar-le-Duc doit transmettre l’instruction au pôle criminel de Nancy. Le suspect pourrait être poursuivi pour viol, enlèvement, séquestration et tentative de meurtre.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = douze









Connexion