A La Une » People » Le chanteur Renaud, grand visionnaire des djihadistes des cités

People



Le chanteur Renaud, grand visionnaire des djihadistes des cités

lundi 8 juin 2015 à 13 h 34 min | Aucune réaction

En 1982, Renaud Sechan avait-il vu juste, tel l’illustre Nostradamus lorsqu’il écrivit ses prophéties, à propos des islamistes radicaux, élevés dans nos cités et qui frappent aujourd’hui sur tout notre territoire?

Un an à peine que François Mitterand (PS) vient d’être élu à la tête de notre pays, et un chanteur populaire sort une chanson engagée décrivant les jeunes des cités qui n’ont pas d’avenir… Aucun projet, à part… La mort (dit-il !)

C’est en ces mots, très durs et surtout très violents, que Renaud décrit le désespoir de certains jeunes touchés par le chômage en banlieue parisienne. « J’m’appelle Slimane et j’ai quinze ans, J’vis chez mes vieux à La Courneuve, J’ai mon C.A.P. d’délinquant…» (A croire qu’ils sont tous nés délinquants !)

Mais bon, jusque là mec, même si t’habite dans la Cité des 4000 à La Courneuve, surnommée « Le Bronx« , t’as peut-être encore une chance de t’en sortir. Tous ne deviennent pas délinquants. Mais d’après la chanson, le gars y met « une annonce dans Libé (Journal quotidien, ndlr) pour [trouver] une gonzesse sympa, Qui boss’rait pour [lui] payer [sa] bouffe ». En gros, c’est une feignasse, le type ! Et Renaud de préciser que le jeune « voudrait Palper du blé sans rien glander… »

Jusque là, on pourrait penser que le gars ne veut rien faire de ses dix doigts et qu’il en veut juste à la société. Mais le refrain qui vient juste après, fait plus peur que tout : « J’ai rien à gagner, rien à perdre, Même pas la vie, J’aime que la mort dans cette vie d’merde, J’aime c’qu’est cassé, J’aime c’qu’est détruit, J’aime surtout tout c’qui vous fait peur ».

Ca nous rappelle étrangement, même si on n’est pas dans le cerveau des frères Kouachi (attentats de Paris), ce que ces gens-là pensent du monde occidental. Ils n’en ont rien à foutre des vies humaines, tout ce qui leurs importent, c’est détruire le monde occidental et les « infidèles » (à leurs yeux), c’est le Djihad, mon frère !!!

« Des fois, j’me dis qu’à 3000 bornes, De ma cité, y’a un pays, Que j’connaîtrai sûr’ment jamais  », poursuit le chanteur français des années 80 , « Alors, pour m’sentir appartenir, A un peuple, à une patrie, J’porte autour de mon cou sur mon cuir, Le keffieh noir et blanc et gris, Je m’suis inventé des frangins (les frères musulmans ?), Des amis qui crèvent aussi (en devenant martyrs lors d’attentats ?) »

Renaud avait-il vu juste en parlant de la détresse de tous ces jeunes dans les cités ? Mais avait-il eu la vision aussi loin ? La pauvreté, le manque de travail et l’insalubrité n’expliquent malheureusement pas tout. Comment vouer une telle haine à un pays qui vous accueille comme des frères et qui vous considère comme des citoyens à part entière ?

On le sait aujourd’hui, ils sont certes, manipulés par des barbares islamistes radicaux qui veulent revenir à un temps moyenâgeux. Mais que ces gens fassent de leur propre communauté de pauvres martyrs pour une raison aussi ignoble soit-elle, n’est pas justifiable dans notre pays, ni ailleurs !


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


neuf + = quinze









Connexion