A La Une » Justice » Jeune fille égorgée à Bergerac : 18 ans de réclusion pour Tuton

Justice



Jeune fille égorgée à Bergerac : 18 ans de réclusion pour Tuton

samedi 13 juin 2015 à 9 h 54 min | Aucune réaction

Alexandre Tuton, accusé d’avoir tué sa compagne Virginie Provost en 2012 lors d’une violente dispute, a été condamné ce vendredi à 18 ans de réclusion criminelle.

Cet homme de 26 ans, qui affirmait avoir porté le coup de couteau par accident, était jugé depuis mercredi devant les Assises de Périgueux (Dordogne). L’avocat général, convaincu du caractère intentionnel, avait réclamé une peine comprise entre 15 et 20 ans.

Alexandre Tuton était accusé d’avoir poignardé Virginie Provost le samedi 25 août 2012 lors d’une dispute dans leur appartement rue des Fontaines à Bergerac. La jeune fille de 19 ans venait de lui annoncer qu’elle voulait le quitter. Alexandre s’était alors emparé d’un couteau Laguiole et lui avait enfoncé dans le cou. Il était ensuite sorti dans la rue pour arrêter une voiture de police et se constituer prisonnier.

Le jeune couple, originaire de la région parisienne, s’était installé à Bergerac quatre mois avant le drame. Lui était métreur dans une entreprise du bâtiment. Virginie était titulaire d’un diplôme de peintre en bâtiment et recherchait du travail.

Au cours du procès, Alexandre n’a jamais nié avoir porté le coup fatal. Mais il a évoqué un accident survenu lors d’une querelle. D’après sa version, il aurait posé sa main sur le couteau après que sa compagne l’ait violemment repoussée contre la table du salon. Pour une raison inexplicable, il aurait saisi l’arme puis machinalement tendu le bras en direction de Virginie qui s’avançait vers lui pour le gifler.

Un scénario qui ne colle absolument pas avec l’expertise médico-légale, mis en avant par l’avocat général qui reste convaincu que l’accusé a commis son geste avec l’intention de donner la mort. « Je veux bien croire que son geste n’était pas prémédité. Mais il savait très bien ce qu’il faisait » insiste l’avocat de la famille de la victime.

D’après la défense, Tuton avait grand espoir de reconquérir sa belle. Son avocat a demandé à ce que les faits soient requalifiés en violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il n’a pas été suivi par les jurés.

A l’issue des débats, l’accusé, qui dit avoir toujours aimé Virginie, a exprimé des regrets, affirmant être désolé du mal qu’il a commis.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = six









Connexion