A La Une » Faits Divers » Meurtre » Egorgé à la Planoise : un suspect écroué pour assassinat

Meurtre



Egorgé à la Planoise : un suspect écroué pour assassinat

vendredi 19 juin 2015 à 9 h 34 min | Aucune réaction

Fatah Amouri, l’homme soupçonné d’avoir tué Mustapha en septembre dernier dans le quartier de Planoise à Besançon, s’est rendu à la police après neuf mois de cavale.

Cet algérien de 40 ans, qui avait fui vers son pays juste après le crime, a été interpellé ce jeudi à sa descente d’avion à l’aéroport de Mulhouse-Bâle. Par son retour, il a voulu faire entendre sa version des faits, évoquant la légitime défense.

Le samedi 27 septembre 2014, il était environ 23 heures quand une bagarre a éclaté rue de Cologne, au pied d’un immeuble du quartier Planoise. Mustapha Zamiari (dit Mouss) s’était alors effondré, la gorge tranchée d’un coup de couteau.

Les premiers éléments de l’enquête avait établi qu’il participait à une fête très alcoolisée dans la rue avec des amis, lorsqu’à un moment donné, il avait été entraîné à l’écart du groupe. Mustapha était revenu quelques instants plus tard, titubant et se tenant le cou. L’homme de 35 ans est mort la carotide sectionnée.

Rapidement identifié par les enquêteurs comme étant le principal suspect, Fatah Amouri avait réussi à prendre la fuite pour aller se réfugier en Algérie, pays qui n’extrade pas ses ressortissants. La semaine dernière, il a prévenu la police française pour dire qu’il allait se rendre afin de livrer sa version. Il a été cueilli à l’aéroport.

Déféré au parquet, le suspect a reconnu avoir porté le coup de poignard mortel, mais évoque la légitime défense, disant avoir été attaqué. Il a néanmoins été mis en examen pour assassinat puis incarcéré. Sa compagne, interpellée une dizaine de jours après le crime, est inculpée pour dissimulation de malfaiteurs.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + trois =









Connexion