A La Une » Faits Divers » Meurtre » Disparition aux Sorinières : il avoue avoir tué Céline et brûlé son corps

Meurtre



Disparition aux Sorinières : il avoue avoir tué Céline et brûlé son corps

samedi 20 juin 2015 à 11 h 14 min | Une réaction

Placé en garde à vue ce jeudi, Yann Marchand a reconnu avoir tué son épouse Céline Sablé puis brûlé son corps au château de la Chatterie aux Sorinières (Loire-Atlantique).

Cette mère de famille âgée de 40 ans n’avait plus donné signe de vie depuis le début du mois d’avril dernier. Mais son mari n’avait étrangement signalé sa disparition aux gendarmes qu’à la fin du mois de mai.

Le samedi 30 mai plus exactement, Yann Marchand avait indiqué aux enquêteurs que sa femme avait quitté le domicile conjugal et qu’ils étaient en instance de séparation. Aucun mouvement n’avait été relevé sur ses comptes bancaires et l’étude de la téléphonie n’avait permis de retrouver aucune trace de la disparue.

Interpellé puis placé en garde à vue jeudi matin dans les locaux de la gendarmerie de Rezé, il finit par craquer et avouer. Il reconnait avoir tué son épouse et affirme s’être débarrassé du cadavre en le brûlant. Des fouilles sont aussitôt menées au château de la Chatterie. Mais aucune trace du corps de Céline pour le moment

Déféré au parquet de Nantes ce vendredi, le mari a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire.

Mi-avril, Yann Marchand s’était s’installer chez sa maîtresse avec ses deux enfants, une fille de 5 ans et un petit garçon de 3 ans.







Une réaction sur “Disparition aux Sorinières : il avoue avoir tué Céline et brûlé son corps”




  1. rochas

    pauvre femme elle était belle cet homme est un monstre de l ‘avoir tué il meriterais la même chose la prison trop douce pour ce monstre

    #8310


Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


neuf + = quatorze









Connexion