A La Une » Faits Divers » Agression » Boulot : menotté, il s’échappe par le toit d’une maison

Agression



Boulot : menotté, il s’échappe par le toit d’une maison

vendredi 5 juin 2015 à 9 h 48 min | Aucune réaction

Un homme affirmant avoir été enlevé et séquestré durant plusieurs semaines a été retrouvé menotté sur le toit d’une maison ce jeudi matin dans le petit village de Boulot, en Haute-Saône.

Il était 8h15 quand un riverain a aperçu ce norvégien de 42 ans s’accrochant au chéneau d’une habitation, les menottes aux poignets. Secourue par les pompiers, la victime a ensuite été conduite au centre hospitalier de Besançon.

Le quadragénaire, disant être norvégien, a indiqué au secours qu’il était originaire du Maroc. Il affirme avoir été séquestré pendant des semaines par deux individus qui seraient responsables de son enlèvement.

Quand les forces de l’ordre sont arrivés sur place, des témoins auraient indiqué avoir vu deux voitures s’enfuir et un homme partir en courant à travers champ. Une cinquantaine de gendarmes et un hélicoptère ont alors été mobilisés.

Une femme d’une trentaine d’années a rapidement été interpellée, tandis que le fuyard a été appréhendé vers midi, à son retour dans le village. Tous deux sont en garde à vue. Leur audition devrait permettre d’en savoir plus sur cette mystérieuse affaire.

La victime ne s’exprimant qu’en espagnol, les enquêteurs n’ont pu l’entendre pour le moment. Tout ce que l’on sait, c’est qu’elle a réussi à s’échapper par le toit et qu’elle ne porte aucune trace de blessures.

L’enquête est confiée à la brigade de recherches de Vesoul et la section de recherches de Besançon.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + un =









Connexion