A La Une » Société » Bordeaux : une épicerie musulmane ouverte que certains jours aux femmes

Société



Bordeaux : une épicerie musulmane ouverte que certains jours aux femmes

lundi 22 juin 2015 à 18 h 02 min | Aucune réaction

Une petite épicerie orientale, tenue par un couple de musulmans convertis, a mis en place une pratique anti-mixité d’un autre âge.

« Les frères: le lundi, mardi, mercredi et vendredi. Les sœurs: le samedi et le dimanche »

C’est ce que l’on peut lire sur la porte d’entrée de la boutique située Boulevard des Potes, dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux.

Le couple âgé de 30 ans a instauré cette pratique pour qu’hommes et femmes ne se croisent pas à l’intérieur de l’épicerie halal. La tenancière Soumaya (alias Jessica), s’est récemment convertie à l’islam. Cette mère de quatre enfants, voilée de la tête aux pieds, affirme ne pas être intégriste (sic!). Elle se dit seulement « épanouie » depuis qu’elle a rencontré Yahya, un Picard également converti.

Mais la polémique qui enfle autour leur boutique, où l’on vend essentiellement des livres religieux et des vêtements traditionnels, commence à provoquer quelques remous et vives réactions.

Une pratique « inimaginable et inacceptable » s’est exclamée sur Twitter Naïma Charai, conseillère régionale PS et présidente de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé).

Le maire de Bordeaux Alain Juppé a également déclaré « inacceptable » cette démarche, et va demander « aux autorités de prendre leurs responsabilités sur ce dossier ».

Florian Philippot, numéro deux du Front National, a purement et simplement demandé la fermeture administrative du commerce.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


huit + quatre =









Connexion