A La Une » Faits Divers » Braquage » Attaque d’une armurerie à Carmaux : un suspect interpellé

Braquage



Attaque d’une armurerie à Carmaux : un suspect interpellé

mardi 2 juin 2015 à 12 h 36 min | Aucune réaction

Un des individus suspectés d’avoir commis le cambriolage d’une armurerie à Carmaux, a été arrêté ce lundi matin vers 9h30 sur l’aire autoroutière de La Palme, dans l’Aude.

L’homme, qui revenait d’Espagne, a été repéré un peu plus tôt au poste frontière du Perthus, car son véhicule était recherché. Les gendarmes des Pyrénées-Orientales l’ont alors suivi sur l’A9 jusqu’à l’aire de La Palme, pour procéder à son interpellation.

Le braqueur présumé, un repris de justice âgé d’une cinquantaine d’années, a aussitôt été placé en garde à vue. Les policiers du SRPJ de Toulouse, chargés de l’enquête, devaient venir le récupérer dans la journée.

Il était environ 11 heures le mardi 19 mai lorsque l’armurerie de Carmaux (Tarn) a été attaquée par deux individus armés. Le gérant avait réussi à les mettre en fuite avec une bombe lacrymogène, mais ils avaient emporté avec eux un fusil à pompe.

Une patrouille de police s’était aussitôt rendue sur place, avenue Albert Thomas. Face aux forces de l’ordre, l’un des malfrats avait arraché l’arme d’une policière et avait ouvert le feu, blessant légèrement son collègue à la cuisse.

Les deux individus avaient ensuite pris la fuite à bord d’une voiture braquée à un automobiliste, en emportant l’arme de service de la policière.

A l’issue de sa garde à vue, le suspect devrait être déféré au pôle criminel de l’instruction de Toulouse, puis mis en examen. Son complice est toujours recherché.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = dix









Connexion