A La Une » Faits Divers » Meurtre » Mort du jeune Jordan à Arbois : le suspect incarcéré

Meurtre



Mort du jeune Jordan à Arbois : le suspect incarcéré

dimanche 31 mai 2015 à 10 h 02 min | Aucune réaction

Patrick Bey, l’auteur présumé de la bagarre mortelle, a été déféré au parquet samedi matin. Mis en examen pour meurtre, il a été placé en détention provisoire.

Jordan Muller, 18 ans, a été tué d’un coup de couteau en plein coeur jeudi soir alors qu’il se trouvait au centre-ville d’Arbois (Jura). Le suspect, un repris de justice âgé de 61 ans, a reconnu l’agression, mais avec sa version des faits. Récit.

Jeudi 28 mai aux alentours de 20 heures, une violente dispute a éclaté entre Jordan et le sexagénaire dans un immeuble de la rue de Bourgogne, juste à proximité du marché. Les deux hommes s’étaient apparemment fixés un rendez-vous. La bagarre a mal tourné, et le jeune a été poignardé au niveau du coeur.

Il est sorti de l’immeuble en titubant et s’est écroulé sur le trottoir. Des riverains ont tenté de lui porter secours en attendant l’arrivée des pompiers. Évacué par hélicoptère sur le CHRU de Besançon, Jordan Muller a succombé à ses blessures le vendredi 29 mai vers 4 heures du matin.

Sans emploi, le jeune garçon vivait depuis le début de l’année chez ses grands-parents, à Mathenay. Déjà connu des services de police, il avait été placé en garde à vue en début de semaine pour une affaire de stupéfiants.

Patrick Bey, originaire de de Meurthe-et-Moselle et récemment installé dans la commune, a été interpellé par la police le soir-même du drame, puis placé en garde à vue. Condamné à de multiples reprises pour des faits de vols avec violence, l’homme s’est montré au début peu bavard.

Il a ensuite reconnu avoir eu une conversation téléphonique avec la victime et avoir pris peur lorsque cette dernière s’est présentée à son domicile. Il l’aurait alors poignardée dès que la porte de son domicile s’est ouverte.

Le vendredi matin, le suspect était retourné sur la scène du drame avec les enquêteurs pour rechercher le fameux couteau. L’arme du crime a finalement été retrouvée dans une boite aux lettres de l’immeuble.

Quel était le motif de leur rendez-vous ? L’altercation sur le palier s’est-elle vraiment déroulée comme il le prétend ? En attendant la suite de l’instruction, Patrick Bey a été présenté à un juge de Besançon ce samedi matin. Inculpé pour homicide, il a été écroué.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ deux = quatre









Connexion