A La Une » Faits Divers » Agression » Bagarre à Chalon : une fourgonnette fonce dans un abribus

Agression



Bagarre à Chalon : une fourgonnette fonce dans un abribus

jeudi 14 mai 2015 à 8 h 12 min | Aucune réaction

Une violente bagarre entre deux familles défavorablement connues des services de police a dégénéré en émeute ce mardi soir dans le quartier des Prés-Saint-Jean, à Chalon-sur-Saône.

Au cours de l’après-midi, un mauvais regard entre deux individus qui se trouvaient au centre commercial a été pris pour une provocation. Le soir venu, les deux hommes, accompagnés de leurs familles respectives, se sont battus.

Aux alentours de 21 heures, l’un des protagonistes, accompagné par son frère originaire du quartier Saint-Jean-des-Vignes, a suivi son adversaire jusqu’aux Prés Saint-Jean. Ce dernier a été volontairement renversé par un véhicule. Il a également appelé son frère en renfort.

S’en est alors suivie une bagarre générale d’une violence extrême, au niveau de la rue Vincent Auriol. Certains étaient armés de barres de fer, d’autres de battes de base-ball. La rixe entre ces deux familles a attiré de nombreux badauds. Certains tentant en vain de les séparer.

Mais les quatre frères ont continué à se frapper dans une fourgonnette, qui a terminé sa course dans un abribus de la rue du Maréchal-Juin. De nombreux policiers et gendarmes se sont rendus sur place pour sécuriser le quartier et tenter de contenir la foule.

Au final, trois individus âgés de 25 à 30 ans ont été interpellés mardi soir puis placés en garde à vue au commissariat de Chalon. Le quatrième les a rejoints mercredi soir.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


trois + = quatre









Connexion