A La Une » Société » Tri sélectif : une vaste arnaque à l’échelle nationale

Société



Tri sélectif : une vaste arnaque à l’échelle nationale

dimanche 26 avril 2015 à 17 h 44 min | Aucune réaction

Et si trier ses déchets était en fait une monstrueuse escroquerie organisée par de puissants groupes avec la bénédiction de l’état et des écologistes ?

Chaque années, plusieurs millions de tonnes d’ordures recyclables finissent à la déchetterie, incinérées ou enfouies. Seules les plus intéressantes (surtout les plus rentables) sont récupérées par de grandes entreprises qui vont faire d’énormes bénéfices avec…

A la base, ce sont des organismes à but non-lucratif (Récylum, Ecofolio, Éco-mobilier, etc.) qui sont chargés de récolter les différentes contributions auprès des producteurs industriels. Puis ces « eco-PME » reversent ensuite les taxes aux collectivités locales pour qu’elles effectuent le ramassage des déchets triés par vos soins.

Celles-ci peuvent soit charger une société privée de la collecte sélective, soit le faire elles-mêmes. Mais dans la plupart des cas, ce sont des sociétés comme Sita ou Veolia qui récupèrent vos déchets pour les revendre en France, ou… en Chine.

Vous lavez les boites de conserves, vous écrasez les briques de lait, nettoyez les cartons à pizza et enlevez un à un les bouchons de vos bouteilles de jus de fruits. Le tri fini, vous descendez avec tous vos sacs dans le local à ordures pour les ranger dans le bon bac : jaune, bleu, vert ou blanc. Super ! Vous avez contribué à sauver la planète.

Mais savez-vous qu’en triant vos déchets, vous travaillez bénévolement pour des sociétés qui sont très contentes de pouvoir après revendre vos emballages, dont vous leur faites don (et qu’en plus vous payez lorsque vous achetez un produit). Une grande partie des déchets partent à l’étranger. Mais certaines entreprises françaises en profitent tout de même.

Ainsi, Papèteries Giroux et Revipac se nourrie exclusivement de vos papiers carton et briques alimentaires diverses pour faire du profit. Valorplast dévore le plastique que vous lui donnez et s’enrichit grâce à vous. Arcelor mittal n’est pas en reste avec tout l’acier que vous lui avez fourni. Et la liste est longue.

Le comble, pour nous citoyens, c’est que la taxe de ramassage d’ordures ne cesse d’augmenter. Car cela coûte cher de trier, nous dit-on. Et il faut le faire. C’est bon pour la planète, nous rabâchent les écologistes.

Alors on donne. Nos déchets. Puis de l’argent. Et on se tait, car on a peur d’être considéré comme un mauvais citoyen. On se dit que tout va être recyclé. Que chaque objet aura une seconde vie.

Et pourtant, c’est loin d’être le cas. Seul un tiers des déchets, les plus valorisants, servira les intérêts de ces sociétés. Le reste, ce qu’elles ne veulent pas ? C’est aux entreprises de ramassage de se débrouiller. Mais cela à un coût.

C’est pourquoi 5 à 6 millions de tonnes de déchets pourtant recyclables, mais qui n’intéressent personnes, sont incinérés ou tout simplement enfouis chaque années. Et certaines sociétés de collecte peu scrupuleuses entreposent, puis abandonnent les déchets toxiques non réutilisables au lieu de les détruire.


Termes relatifs à cette page: , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = neuf









Connexion