A La Une » Faits Divers » Meurtre » Sid Ahmed Ghlam : qui est cet islamiste venu d’Algérie ?

Meurtre



Sid Ahmed Ghlam : qui est cet islamiste venu d’Algérie ?

mercredi 22 avril 2015 à 17 h 24 min | Aucune réaction

Cet étudiant franco-algérien de 24 ans ne s’était jamais fait remarquer. Mais son entourage semblait avoir basculé dans l’islam radical. Des documents en langue arabe évoquant les organisations terroristes Al-Qaïda et État islamique ont été saisis dans sa chambre.

Ahmed Ghlam a été interpellé ce dimanche à Paris alors qu’il préparait un attentat terroriste sur le sol français.

Il serait également impliqué dans la mort d’Aurélie Châtelain, cette jeune femme de 32 ans découverte tuée par balles dimanche matin dans une voiture en feu, à Villejuif.

Selon la section anti-terroriste de Paris, le suspect, étudiant en informatique, était connu des services de renseignement français car il projetait de rejoindre les djihadistes en Syrie.

Il avait déjà fait un séjour d’une semaine en Turquie au début de cette année et avait été placé en garde à vue à son retour. Il faisait depuis, l’objet d’un signalement tout particulier. Le jeune Algérien est soupçonné d’avoir planifié des attaques terroristes contre des églises à Villejuif, dimanche à l’heure de la messe.

Lors de la perquisition à son domicile, une chambre étudiant dans une résidence située rue Julie-Victoire Daubié (Paris 13e), les policiers ont effectivement mis la main sur tout un arsenal de guerre composé de divers armes, de munitions, de gilets pare-balle ainsi que du matériel informatique et des téléphones.

En 2009, son père l’avait fait venir d’Algérie avec sa mère ainsi que tous ses frères et soeurs, dans le cadre du regroupement familial. Sid Ahmed logeait alors avec sa compagne dans le quartier du Vert-Bois, à Saint-Dizier (Haute-Marne).

Ce mercredi matin, les policiers de la Brigade de recherches et d’intervention ont interpellé sa concubine, une femme de 25 ans convertie à l’islam et vêtue d’une burqa. Elle résidait depuis environ 7 mois dans un petit pavillon du quartier avec deux jeunes enfants.

D’après certains voisins, les volets étaient toujours clos et le jeune père de famille, alors étudiant à Paris, ne venait les voir que de temps en temps.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = six









Connexion