A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre d’Ahmed à Toulouse : le suspect feint l’amnésie passagère

Meurtre



Meurtre d’Ahmed à Toulouse : le suspect feint l’amnésie passagère

mercredi 1 avril 2015 à 11 h 58 min | Aucune réaction

Toufik, l’homme soupçonné d’avoir tué Ahmed Bennani d’un coup de couteau ce week-end au centre-ville de Toulouse, a été mis en examen pour homicide volontaire.

Le suspect, un homme de 44 ans, dit qu’il ne se rappelle de rien. Il affirme ne pas se souvenir de son geste fatal. Mais des témoins sont formels. De nombreux indices le mettent également en cause. Il a été placé en détention provisoire.

Dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars, vers 2 heures du matin, les deux hommes se sont violemment disputés dans une voiture stationnée avenue Jules-Julien. Pour une raison encore indéterminée, Toufik a sorti un couteau et a poignardé Ahmed en plein coeur avant de prendre la fuite.

Grièvement blessé, l’homme de 57 ans a été secouru par la compagne du suspect qui lui a fait un point de compression. Malheureusement, la victime est décédée quelques minutes plus tard. La femme de 31 ans a été entendue par les policiers. L’auteur du coup de couteau, habitant rue Saint-Roch, a été interpellé un peu plus tard.

D’après les derniers éléments, Ahmed avait passé une partie de la soirée de samedi chez sa mère, dans la cité Bourbaki. Il devait ensuite repartir chez lui, dans le quartier des Izards. Mais pour une raison inconnue, il s’est rendu avenue Jules-Julien, de l’autre côté de la ville.

Nabil Bennani, le fils d’Ahmed, avait été tué dans une fusillade en décembre 2013 aux Izards. Les deux affaires n’ont visiblement aucun lien. Le SRPJ, chargé de l’enquête, poursuit ses investigations pour que toute la lumière soit faite sur ce triste drame.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


neuf + un =









Connexion