A La Une » Faits Divers » Accident » Contresens sur l’autoroute A64 : une famille décimée (tribune libre)

Accident



Contresens sur l’autoroute A64 : une famille décimée (tribune libre)

lundi 13 avril 2015 à 7 h 52 min | 2 réactions

Cet article est un droit de réponse envoyé par Monsieur Robert SERGIUS, faisant suite à l’article écrit le lundi 5 août 2013.

Contrairement à ce qui a été annoncé, dans l’édition du lundi 5 août 2013, ce n’est pas le fourgon avec cinq personnes à bord qui a pris l’autoroute à contresens.

La sous préfecture de BAGNERES DE BIGORRE ainsi que le parquet de TARBES, au mépris de leur devoir de réserve, ont décidé que le véhicule à contre sens sur cette autoroute était le fourgon de ma famille qui rentrait de vacances… Pour quelle raison ? A ce jour aucune explication n’a été apportée par ces autorités incompétentes…

En fait, celui qui a fait demi-tour sur l’autoroute avec sa CLIO, c’est tout bonnement le caporal chef J.F. T., basé au 35 ième Régiment d’Artillerie Parachutiste de TARBES et que l’on a étrangement et rapidement mis hors de cause…

Les faits : Ce samedi 3 août 2013 à BERNAC DESSUS, J.F. T. fêtait ses 26 ans avec sa concubine J. P., sa mère V. B. et ses amis dont la plus part sont issus de cette même caserne de parachutistes à TARBES.

Cet après midi là, les quantités d’alcool avalées sont impressionnantes, comme le préciseront les témoins ayant participé à la beuverie lors des interrogatoires de la Gendarmerie. Des vidéos postées par Madame V. B., montrent effectivement ces moments inoubliables sur les pages FaceBook de l’intéressé et son état est on ne peut plus explicite…

Hélas, vers 23 h, les protagonistes décidèrent de continuer leurs exploits dans les débits de boissons du centre ville de Tarbes. Pour cela, ils prirent la sage décision de tous se faire accompagner, tous, sauf un : le caporal chef J.F.T. ! Ce dernier a prévu de s’y rendre seul laissant à son domicile sa chère et tendre compagne. On comprendra plus tard pourquoi…

En centre ville la tournée des bars continuera jusque vers 2 heures 30 du matin ce dimanche. 4 août 2013 ; le whisky et la vodka firent bon ménage diront les participants… C’est vers cette heure là que le caporal chef J.F. T.a repris son véhicule pour partir rejoindre sa maîtresse J. R., domiciliée à Saint GAUDENS à une quarantaine de kilomètres de là….

Il emprunta à 2 h57 l’autoroute A64 au péage « TARBE EST » et 27 km plus loin, il a pu faire un demi-tour au niveau de l’aire des Bandouliers pour reprendre la circulation à contresens.

A 3 h 11, un choc effroyable mit fin à son épopée de 29,3 km avalés en 14 minutes, donnant une vitesse moyenne de 125 km/h ce qui veut dire que ce militaire a roulé au minimum à 150 km/h sur l’ensemble du trajet !

Le compteur retrouvé dans l’épave de son véhicule bloqué aux alentours de 165 km/h en est une preuve dont personne n’a parlé…

La vie de mon épouse JACKIE, de mon gendre JEAN YVES et de ma petite fille ONDINE âgée de 7 ans s’arrêta là. Ma fille MYRIAM et mon autre petite fille MATHILDE, gravement blessées, devrons toute leur vie faire face à cette situation insupportable, accentuée par le fait que la famille de ce militaire a largement usé des réseaux sociaux pour faire une campagne de calomnie bien qu’elle ait été au courant de la responsabilité du soldat ivre…

Des rumeurs ont circulé sur le fait que J.F. T. aurait appelé sa maîtresse, J. R., pour lui dire qu’il était à contre sens, ce que cette dernière dément. Cependant, les SMS relevés sur son téléphone portable démontrent qu’elle était en relation avec lui 6 mn avant l’impact et quelques secondes avant ce choc effroyable un SMS a été reçu à 3 h 10 mn…

Alors, on pourrait entendre dire : alcool, vitesse, téléphone au volant sont encore une fois les causes de cet accident. Certes mais pas seulement, c’est surtout le caractère volage du militaire mais aussi l’indifférence de ceux qui l’accompagnait cette journée, qui n’ont rien fait pour l’empêcher de prendre son véhicule qui a permis au pire de se produire !

Robert SERGIUS







2 réactions sur “Contresens sur l’autoroute A64 : une famille décimée (tribune libre)”




  1. Etienne

    Un droit de réponse évident et étayé.
    Monsieur Sergius vous avez toute notre compassion face au drame qui vous accable.
    Puissiez vous trouver le courage nécessaire face au tribunal le jour où tout ceci sera statué et jugé.

    #8167
  2. Mike

    Enfin une reconnaissance officielle de la tuerie perpétrée par ce soldat du 35 régiment de paras de TARBES !

    #8165


Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


trois + trois =









Connexion