A La Une » Faits Divers » Disparition » Portet-sur-Garonne : le ravisseur d’Anaïs s’est rendu

Disparition



Portet-sur-Garonne : le ravisseur d’Anaïs s’est rendu

vendredi 27 mars 2015 à 9 h 43 min | Aucune réaction

La jeune femme de 20 ans issue d’une famille de gens du voyage, enlevée il y a deux semaines par son ex-petit ami, a été retrouvée saine et sauve.

Anaïs avait mystérieusement disparu le mercredi 11 mars à Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne). Son père, persuadé qu’il s’agissait d’un enlèvement, avait monté une expédition punitive avec plusieurs membres de la communauté.

Pendant ses douze jours de captivité, la jeune femme est restée avec son ex-compagnon qui tentait de la reconquérir. Mais ce mardi, tous les deux se sont présentés au commissariat. Placé en garde à vue, le ravisseur a ensuite été déféré au parquet de Toulouse. Il est mis en examen pour enlèvement et séquestration.

L’histoire avait débuté le 11 mars. Ce jour-là, le suspect s’était rendu à Pau où vit le nouveau copain d’Anaïs. Après avoir frappé cet homme, il l’avait forcé à monter dans sa voiture. Arrivé à Portet-sur-Garonne, il avait envoyé un message à celle qu’il aimait toujours en se faisant passer pour son nouvel ami.

Il lui avait fixé un rendez-vous sur le parking d’un fast-food. Lorsque la jeune femme était arrivée, il l’avait battue, tirée par les cheveux puis l’avait forcée à monter dans le coffre de sa voiture. Laissant sa première victime sur place, l’homme s’était enfui avec son otage. Après que la disparition d’Anaïs fut signalée, le parquet de Toulouse avait ouvert une enquête.

Le mardi 17 mars, le père de la disparue, armé d’un fusil de chasse, s’était rendu avec des proches à Escalquens pour se venger. Il s’en était pris au frère du ravisseur qui avait riposté. Les deux hommes, jugés en comparution immédiate, avaient été condamnés à 10 mois de prison, mais laissé libre.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ neuf = dix-sept









Connexion