A La Une » Faits Divers » Perpignan : les gendarmes ouvrent le feu sur une voiture

Faits Divers



Perpignan : les gendarmes ouvrent le feu sur une voiture

jeudi 19 mars 2015 à 8 h 24 min | Aucune réaction

Les gendarmes ont dû tirer sur un chauffard qui venait de leur foncer dessus ce mercredi midi dans le secteur de Polygone Nord, à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

L’automobiliste a refusé de s’arrêter, a priori pour échapper au contrôle, et a foncé droit sur les gendarmes. Ils ont fait usage de leurs armes afin de l’immobiliser. Le suspect a pris la fuite. Le plan Épervier a été déclenché.

Une quinzaine de gendarmes du groupement des P.-O. menaient une opération de police judiciaire ce mercredi 18 mars dans le quartier de Polygone Nord. Vers midi, un homme a refusé de se soumettre au contrôle et a forcé le barrage rue Delaunay en fonçant délibérément sur les gendarmes avec sa voiture.

Les militaires ont évité le choc de justesse et ont alors tiré dans les pneus de la voiture pour tenter de la stopper. Mais le conducteur du véhicule a réussi à s’échapper. Le plan Épervier a été déclenché et des barrages ont été installés sur l’ensemble du secteur.

Le suspect est toujours en fuite. Le parquet de Perpignan a confié l’enquête à la section de recherches de Montpellier.

Un braquage dans l’Hérault

Une heure plus tôt, un homme a braqué une station-service à la sortie de Bédarieux, dans le département voisin de l’Hérault. Il a tiré en l’air et s’est fait remettre la caisse avant de s’enfuir à bord d’une voiture signalée volée. Les gendarmes ont alors déclenché le plan Épervier.

Les autorités sont restées discrètes sur l’opération menée par la suite sur Perpignan. Mais il pourrait y avoir un rapport avec le braquage de Bédarieux et la recherche du malfaiteur armé qui se serait enfuit à bord d’un autre véhicule.


Termes relatifs à cette page: , , , ,





Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + = dix









Connexion