A La Une » Faits Divers » Meurtre » Meurtre du jeune Néman à Carcassonne : un second suspect arrêté

Meurtre



Meurtre du jeune Néman à Carcassonne : un second suspect arrêté

jeudi 19 mars 2015 à 11 h 15 min | Aucune réaction

Un individu, en cavale depuis un an après l’assassinat de Néman Ayad, s’est finalement rendu à la police ce mardi avec son avocat.

Déféré au parquet de Narbonne ce mercredi matin, le suspect a reconnu avoir tiré sur le jeune homme, mais évoque un geste de légitime défense.

Mis en examen pour assassinat et tentative d’assassinat, il a été écroué.

Son frère âgé de 40 ans, qui s’était enfuit au Maroc juste après les faits, avait été interpellé le mardi 29 avril 2014 à l’aéroport de Toulouse. Inculpé du même chef d’accusation, il avait été placé en détention provisoire.

Néman Ayad, 19 ans, a été tué à coups de fusil dans la nuit du samedi au dimanche 2 février 2014. Il se trouvait à bord d’une voiture avec deux copains devant le portail du cimetière de La Conte à Carcassonne, lorsque, vers 3 heures du matin deux individus leurs ont tirés dessus.

Le jeune Néman, touché dans le dos, est mort avant l’arrivée des secours. Un de ses amis avait été légèrement blessé par les tirs. Le troisième, qui avait réussi à s’échapper, était revenu sur les lieux de la fusillade après l’arrivée des policiers.

Cible d’une erreur ?

Les deux frères suspects sont maintenant sous les verrous. Mais le motif de cet assassinat reste cependant très mystérieux. Néman, titulaire d’un CAP hôtellerie, était considéré comme quelqu’un de tranquille. Il ne mouillait dans aucun trafic.

Au cours de l’enquête, les policiers avaient noté que la voiture dans laquelle il se trouvait ne lui appartenait pas. Il pourrait donc avoir été victime d’un règlement de comptes qui ne le concernait pas. L’instruction se poursuit.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


deux + neuf =









Connexion