A La Une » Faits Divers » Agression » Fusillade de Poitiers : le tireur interpellé à Nantes

Agression



Fusillade de Poitiers : le tireur interpellé à Nantes

mercredi 18 mars 2015 à 11 h 20 min | Aucune réaction

Frédéric Mohamed, en cavale depuis quinze jours après avoir tiré sur trois personnes dans le quartier de Beaulieu, a été arrêté ce mardi dans le centre-ville de Nantes.

Cet homme de 36 ans avait ouvert le feu sur son ex-compagne, le fils de celle-ci et un ami le 2 mars dernier à l’est de Poitiers. Ayant pris la fuite juste après la fusillade et se déplaçant en permanence depuis deux semaines, il était activement recherché par la police.

Frédéric Mohamed, considéré comme armé et dangereux, a donc été interpellé en douceur par les hommes de la BRI ce mardi vers 13h15 alors qu’il se trouvait rue Santeuil, à Nantes. Placé en garde à vue, il devait être rapatrié à Poitiers afin d’être présenté au juge d’instruction.

Le lundi 2 mars, un différend familial avait éclaté dans une résidence du boulevard Savari, dans le quartier Beaulieu à Poitiers. Une violente dispute avait conduit Frédéric Mohamed a tiré trois fois avec une arme de poing sur son ex-compagne, le fils de cette dernière ainsi qu’un ami.

La femme avait été blessée au bras. Son fils de 19 ans avait été grièvement touché à l’abdomen, et son copain avait été atteint à l’épaule. L’auteur présumé de l’agression devrait être mis en examen pour tentative de meurtre et violences avec arme.

Afin de déterminer dans quelles conditions le suspect a pu mener sa cavale, des perquisitions ont été menées dans des appartements à Nantes et La Roche-sur-Yon (Vendée).







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = sept









Connexion