A La Une » Faits Divers » Meurtre » Drame de Toulouse : Maureen a été tuée de 62 coups de couteau

Meurtre



Drame de Toulouse : Maureen a été tuée de 62 coups de couteau

mardi 3 mars 2015 à 11 h 23 min | Aucune réaction

Maureen Jacquier, la jeune fille retrouvée morte la semaine dernière à son domicile toulousain, a été massacrée de 62 coups portés par arme blanche.

C’est ce que révèlent les résultats de l’autopsie pratiquée lundi matin à l’institut médicolégal de Rangueil. L’auteur de ce crime atroce s’est violemment acharné sur sa victime. Pour le moment, les enquêteurs n’écartent absolument aucune piste.

La jeune fille de 19 ans, qui travaillait sur une chaîne d’assemblage pour Airbus à Toulouse, a été retrouvée morte poignardée vendredi dernier, gisant ensanglantée dans son lit. Ce sont ses parents, venus de Lyon pour lui rendre visite, qui ont découvert le drame dans le petit studio situé au rez-de-chaussée d’une résidence du quartier des Minimes.

L’autopsie a mise en évidence que Maureen Jacquier avait reçu pas moins de 62 coups de couteau, dont deux fatals au niveau du thorax et du cou. Elle n’aurait, à priori, subi aucunes violences sexuelles. Des analyses complémentaires doivent être effectuées.

Le petit-ami de Maureen a été longuement interrogé par les policiers. Ce jeune homme effondré, semble avoir été mis hors de cause. Les enquêteurs s’efforcent à présent de reconstituer l’emploi du temps de la victime juste avant son meurtre.

Ils savent qu’elle a été raccompagnée à son domicile jeudi soir aux alentours de minuit. Puis ensuite, plus rien. Toutes les pistes, y compris celle d’un rôdeur, sont étudiées.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ trois = huit









Connexion