A La Une » Faits Divers » Meurtre » Double meurtre d’Eoux : les victimes auraient été égorgées

Meurtre



Double meurtre d’Eoux : les victimes auraient été égorgées

mercredi 25 mars 2015 à 9 h 33 min | Aucune réaction

Serge Dader, l’agriculteur de 48 ans soupçonné d’avoir tué deux femmes dont les corps ont été découverts ce lundi après-midi à Eoux (Haute-Garonne), est en garde à vue.

D’après les premières constatations, Brigitte Labeda, l’ex-compagne du suspect, et sa mère âgée de 85 ans ont été tuées à l’arme blanche. Elles auraient été toutes deux égorgées, probablement avec un couteau de cuisine.

Lundi 23 mars, les gendarmes ont été alertés de la disparition inquiétante d’une femme de 54 ans et de sa mère octogénaire. Vers 16 heures, ils se sont présentés à la ferme de Serge Dader, au lieu-dit Las Cassagnes. A la vue des gendarmes, l’homme, vêtu d’un simple slip, a pris la fuite en courant à travers bois.

Lorsque les militaires sont entrés au domicile du suspect, ils ont découvert deux cadavres dans la cuisine, baignant dans une mare de sang. Les corps de Brigitte et Marcelle Labeda présentaient des plaies profondes au niveau de la gorge. Les premières observations laissent à penser qu’elles auraient été tuées à coups de couteau.

Un important dispositif de gendarmerie a été déployé pour retrouver le fuyard. Un hélicoptère et des chiens spécialisés se sont lancés à sa poursuite. Serge Dader a finalement été arrêté le lendemain peu avant 10 heures à Palaminy, où il avait trouvé refuge chez une connaissance. Il a été placé en garde à vue.

Après la mort de son père en octobre 2014 et le départ de Brigitte, l’exploitant agricole s’était retrouvé seul dans sa ferme. Décrit comme instable et souffrant de troubles psychologiques, il lui arrivait parfois d’avoir des crises de démence. En janvier dernier, il avait été condamné pour des violences sur sa compagne, qui avait fini par le quitter.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


sept + = huit









Connexion