A La Une » Faits Divers » Meurtre » Cadavres de Saint-Lubin : un suspect placé en détention

Meurtre



Cadavres de Saint-Lubin : un suspect placé en détention

lundi 16 mars 2015 à 10 h 29 min | Aucune réaction

Un habitant de Blois, soupçonné d’être l’auteur du double meurtre commis la semaine dernière, a été mis en examen pour homicides volontaires et écroué.

Cet homme, surpris par les gendarmes mardi soir alors qu’il allait enterrer les corps, avait pris la fuite. Il s’est finalement rendu à la gendarmerie et aurait avoué les crimes. La piste d’un règlement de compte est étudiée.

Moins de 24 heures après la découverte des deux cadavres, un individu de 25 ans s’est présenté à la gendarmerie de Blois, s’accusant du double meurtre. Il a également reconnu que le soir où il a été surpris par les gendarmes, il s’apprêtait à se débarrasser des corps. À l’issue de sa garde à vue, le suspect a été inculpé puis placé en détention provisoire.

L’un des hommes assassinés s’appelait Smaïn Adda Ben Youcef. Agé de 20 ans, il était marié et père de trois enfants. D’après les débuts de l’enquête, il avait quitté son appartement du quartier Coligny à Blois, lundi midi, avec son cousin Hicham. Ce dernier, habitant au quartier des Blossières et âgé de 35 ans, est la seconde victime. Il était connu des services de police.

Un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants serait une des pistes envisagées par les enquêteurs. Il pourrait aussi y avoir d’autres personnes impliquées dans ce double homicide. Les investigations se poursuivent.

Rappel des faits

Mardi 10 mars vers 23 heures, une patrouille de gendarmerie avait repéré une camionnette suspecte stationnée sur le bord de la route, entre Landes-le-Gaulois et Saint-Lubin-en-Vergonnois (Loir-et-Cher). Alors que les gendarmes s’apprêtaient à contrôler ce véhicule, le conducteur avait démarré à toute vitesse.

Après avoir abandonné le fourgon quelques kilomètres plus loin, embourbé dans un chemin de terre, il s’était enfuit à pied. A l’arrière du véhicule qui commençait à brûler, les militaires avaient découvert deux cadavres. Les victimes, tuées par balles, étaient enroulées dans plusieurs couvertures.

Le fuyard avait ensuite rejoint la commune de Landes-le-Gaulois, où il avait passé la nuit caché dans la remise d’un pavillon. Il y avait laissé des vêtements avant de poursuivre sa cavale. Une soixantaine de gendarmes et un hélicoptère avaient été mobilisés pour les recherches. En vain.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ deux = trois









Connexion