A La Une » Faits Divers » Agression » Rouen : elle frappe sa sœur avec un couteau durant son sommeil

Agression



Rouen : elle frappe sa sœur avec un couteau durant son sommeil

vendredi 30 janvier 2015 à 18 h 45 min | Aucune réaction

Une géorgienne de 25 ans, atteinte de troubles mentaux, a tenté de tuer sa sœur aînée dans son sommeil ce dimanche 25 janvier dans leur appartement à Rouen.

La bagarre entre les sœurs Kachahki a éclaté vers 10 heures dans leur immeuble de la rue Amiral-Cecille. Celle de 34 ans dormait lorsque la plus jeune a surgi avec un couteau à la main et l’a poignardé dans le dos à trois reprises.

La victime a tenté de se défendre, en sortant un couteau qu’elle cachait sous son matelas. Mais sérieusement blessée et couverte de sang, la jeune femme a pris la fuite en petite tenue pour aller se réfugier chez la voisine du dessous. Quelques minutes plus tard, la cadette, blessée à la main, a fait son apparition sur le palier de cette dame.

Les soeurs Kachahki, en état de choc, ont été prises en charge par les secours puis transportées au CHU de Rouen. Celle qui a reçu trois coups de couteau est hors de danger.

Lors des premières constatations effectuées par les techniciens de l’identification criminelle, plusieurs traces de sang ont été découvertes dans les toilettes, dans la chambre et la cuisine de l’appartement. Deux couteaux ensanglantés ont également été retrouvés.

Placée en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle à Rouen, la suspecte, qui dit avoir entendu des voix, a reconnu avoir porté au moins un coup à sa sœur. Elle ne se souvient pas de la suite des évènements. Déférée au parquet ce mercredi, elle a été mise en examen pour tentative d’homicide puis placée en détention provisoire.

L’aînée a indiqué aux enquêteurs que sa petite sœur souffre de troubles psychiatriques, et qu’elle gardait donc un couteau sous son matelas par mesure de sécurité. Les deux soeurs vivant ensemble se disputaient fréquemment. Certains habitants de l’immeuble avaient déposé une pétition pour qu’elles quittent les lieux.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ cinq = onze









Connexion