A La Une » Faits Divers » Meurtre » Drame familial à Passy : il tue son frère à coups d’haltère

Meurtre



Drame familial à Passy : il tue son frère à coups d’haltère

mardi 6 janvier 2015 à 8 h 29 min | Aucune réaction

Un homme âgé de 44 ans, surveillant dans l’Education nationale, a massacré son frère à coups d’haltère dimanche matin dans un appartement du quartier de Marlioz, à Passy (Haute-Savoie).

Le suspect aurait frappé son frère de 39 ans, atteint de troubles du comportement, durant son sommeil. Les secours n’ont pu que constater le décès. Interpellé sur place, le surveillant a été mis en examen pour meurtre et écroué.

Les pompiers ont été appelés ce dimanche 4 décembre aux alentours de 4 heures du matin pour une intervention dans le quartier de Marlioz, à proximité du stade. D’après les premières constatations, la victime est morte après avoir reçu plusieurs coups d’haltère sur le crâne.

Le frère cadet, très fragile psychologiquement, vivait dans ce logement avec sa mère et ses trois frères et sœurs. La situation familiale très tendue qu’il y régnait serait à l’origine du drame. En revanche, l’élément déclencheur reste à déterminer.

Les Techniciens en investigation criminelle se sont rendus sur la scène de crime pour procéder aux différents relevés. Une autopsie du corps de la victime est prévue ce mardi.

Le meurtrier présumé, connu pour son comportement instable, avait déjà fait quelques séjours en hôpital psychiatrique. A l’issue de sa garde à vue, il a été déféré au parquet, mis en examen pour meurtre puis placé en détention provisoire.

Le pôle criminel d’Annecy est en charge du dossier.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


quatre + = six









Connexion