A La Une » Faits Divers » Braquage » Charvieu : un restaurateur séquestré et cogné par des voleurs

Braquage



Charvieu : un restaurateur séquestré et cogné par des voleurs

mardi 30 décembre 2014 à 9 h 49 min | Aucune réaction

Un restaurateur asiatique a été violenté, ligoté et dévalisé par des malfaiteurs armés la nuit dernière à son domicile de Charvieu-Chavagneux, dans l’Isère.

L’homme âgé d’une trentaine d’années possède un restaurant asiatique à Tignieu-Jameyzieu.

Après avoir passé la soirée de dimanche chez des amis, il est rentré chez lui, à Charvieu. C’est là qu’il a été victime d’un guet-apens.

Vers 3 heures du matin, deux individus armés et cagoulés, qui visiblement attendaient son retour, se sont jetés sur lui et, le menaçant avec un pistolet, l’ont forcé à rentrer dans sa maison située avenue du Collège. Après l’avoir attaché, ils lui ont mis un sac sur la tête.

Les malfaiteurs l’ont alors frappé violemment pour se faire remettre l’argent. La victime refusant de céder, ils ont été jusqu’à l’asperger de white-spirit pour qu’il dise où se trouvait le coffre-fort. Après avoir fait main basse sur la recette du restaurant, environ 15.000 euros, les bandits ont pris la fuite.

Parvenant à se libérer, le gérant s’est alors réfugié chez des voisins qui ont aussitôt donné l’alerte. Très traumatisé par cette violente séquestration, il a été hospitalisé.

D’après les premiers éléments, il semblerait que les agresseurs connaissaient les habitudes du restaurateur. Les gendarmes de la brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu sont chargés de l’enquête.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ quatre = six









Connexion