A La Une » Justice » Mort de Sarah à Angers : le chauffard écope de cinq ans de prison

Justice



Mort de Sarah à Angers : le chauffard écope de cinq ans de prison

mardi 4 novembre 2014 à 6 h 49 min | Aucune réaction

Nicolas Picat, l’automobiliste accusé d’avoir tué une adolescente en janvier dernier dans le quartier d’Orgemont, au sud d’Angers, a été condamné ce lundi à 5 années de prison ferme.

Cet individu de 31 ans, père de famille intérimaire et sans domicile fixe, a été reconnu coupable d’homicide involontaire aggravé. Son permis de conduire a été annulé avec interdiction de le repasser pendant dix ans.

Le vendredi 10 janvier 2014, Sarah Moulard, 15 ans, et son petit ami Jérémy Hamelin, 16 ans, avaient été renversé par un véhicule vers 20h30 sur le boulevard Albert-Blanchoin alors qu’ils revenaient d’un entraînement de basket. Ils avaient été percutés par un Renault Espace roulant à vive allure.

La jeune fille avait été projetée à plus de 40 mètres du point d’impact et son copain à une quinzaine de mètres. Admise en soins intensifs au CHU d’Angers, Sarah n’avait pas survécu à l’accident. Jérémy, souffrant d’une fracture du bassin, avait était grièvement blessé aux poumons et à la rate.

Après avoir pris la fuite en direction du quartier de La Roseraie, l’automobiliste était revenu à pieds sur les lieux de l’accident, avec ses deux passagers. Des jeunes du quartier avaient failli le lyncher sur place. Des témoins avaient dû séparer les jeunes puis maîtriser le conducteur en attendant l’arrivée de la police.

Un chauffard multirécidiviste

Lors de son interpellation, Nicolas Picat, père de deux enfants, avait 1,28 g d’alcool par litre de sang mais était également positif au cannabis. Placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue, il avait été mis en examen pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes et placé en détention à la maison d’arrêt d’Angers.

Le prévenu avait déjà été condamné à trois reprises pour des délits routiers : conduite en état d’ébriété et défaut d’assurance en 2005, conduite sans permis l’année suivante, puis récidive d’alcool au volant et conduite malgré l’injonction de restituer son permis en 2007.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


+ deux = onze









Connexion