A La Une » Faits Divers » Meurtre » Journaliste dépecée à Paris : le meurtrier présumé interpellé

Meurtre



Journaliste dépecée à Paris : le meurtrier présumé interpellé

vendredi 21 novembre 2014 à 17 h 47 min | Aucune réaction

Dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Caroline Corvalan, la journaliste dont le corps mutilé a été découvert en septembre 2013 à Paris, deux suspects ont été placés en garde à vue.

Ces deux individus, qui seraient de nationalité égyptienne, ont été interpellés ce mardi par la Brigade Criminelle. Le premier a été libéré et placé sous le statut de témoin assisté. Le second est mis en examen et incarcéré.

Caroline Corvalan, une jeune femme de 33 ans travaillant comme journaliste pour plusieurs chaînes de télévision, avait mystérieusement disparue à la fin du mois d’août 2013.

Son corps décapité et démembré avait été découvert le mardi 24 septembre dans une gaine électrique, sur un chantier près de l’hôpital Bichat, dans le 18e arrondissement de Paris.

Une semaine plus tôt, son appartement avait été visité. Plusieurs individus s’étaient introduits chez elle pour voler son téléphone portable, sa tablette numérique, un blouson ainsi que son sac à main. Le téléphone a finalement été retrouvé en Egypte.

Les investigations se sont donc concentrées sur la communauté égyptienne. Au mois de mars, une première vague d’interpellations avait permis d’identifier les receleurs de plusieurs objets volés à Caroline.

Puis ce mardi, deux autres individus ont été arrêtés, dont le meurtrier présumé. Ce dernier nie toute implication. Mis en examen pour assassinat, il a été placé en détention préventive et a demandé un délai pour préparer sa défense.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


un + = sept









Connexion