A La Une » Faits Divers » Meurtre » Tuerie dans un garage de Gisors : la folie d’un père incestueux

Meurtre



Tuerie dans un garage de Gisors : la folie d’un père incestueux

mercredi 8 octobre 2014 à 18 h 46 min | Aucune réaction

L’homme de 52 ans qui a tué sa fille et le gérant du garage Tenzo, à Gisors, est ce soir en état de mort cérébrale au Centre hospitalier de Rouen.

La folie meurtrière de cet homme s’est déroulée mardi dans les locaux du garage Tenzo Autos, sur la zone d’activités du Mont-de-Magny, à Gisors (Eure). Le père incestueux n’aurait pas supporté la rupture d’avec sa fille, avec qui il a eu un enfant.

En fin de journée, il est entré dans l’établissement à la recherche de sa fille. Se retrouvant face à Frédéric Piard, le patron du garage (photo), il a ouvert le feu et l’a abattu froidement. Ce père de famille de 32 ans est mort sur le coup. Le forcené a ensuite trouvé sa fille, salariée dans ce même garage, au volant d’une dépanneuse et a tiré sur elle à deux reprises avant de retourner l’arme contre lui.

Frédéric Piard, le patron de la jeune femme, était le propriétaire de Tenzo Autos depuis deux ans. Ce garagiste hébergeait son employée et son fils de 13 ans depuis quelques temps. Il aurait finalement été tué seulement parce qu’il se trouvait là lorsque le fou furieux est arrivé.

Le meurtrier n’aurait pas supporté la rupture avec sa fille de 33 ans, qui était également sa compagne et la mère de leur enfant. Une relation incestueuse qui semblait à priori consentie. Mais voulant reprendre sa liberté, la jeune femme l’avait quitté il y a quelques temps et s’était installée avec son fils dans un appartement situé au-dessus du garage.

En 2012, le père avait été condamné par les Assises de la Somme à cinq ans de prison dont trois avec sursis pour des faits de viols et d’agressions sexuelles sur sa fille. Depuis sa sortie de prison, le couple avait repris une vie commune.

L’homme, qui se trouve actuellement dans un état de mort clinique, ne sera probablement jamais jugé pour ce triste carnage.







Les lecteurs de LibertaLand ont la parole/  Se connecterS'inscrire  

Tout propos violents, racistes, à caractère sexuel, diffamatoires, injurieux ou grossiers sont interdits. LibertaLand Infos se réserve le droit de refuser ou de supprimer toute réaction dont le contenu serait susceptible de porter atteinte à la personne ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur en France.

Voir les conditions générales d'utilisation

Réagissez à cet article

(Pour poster un commentaire, il n'est pas nécessaire d'être inscrit)


cinq + = quatorze









Connexion